L'encours des comptes d'épargne a battu un nouveau record au mois d'août dernier en Belgique, selon les derniers chiffres de la Banque nationale. On dénombrait alors 208,4 milliards d'euros sur les comptes d'épargne, contre 206 milliards un mois plus tôt, peut-on lire samedi dans La Libre Belgique, La Dernière Heure et Le Soir.

Cet encours augmente pour le 22e mois consécutif, passant de 144 milliards en novembre 2008 à près de 210 milliards près de deux ans plus tard.

La crise financière explique ce regain d'intérêt pour les comptes-épargne, indiquent les quotidiens. Les Belges veulent pouvoir retirer leur argent très rapidement, épargnent car ils craignent des lendemains professionnels difficiles et privilégient la sécurité du "bon vieux livret" aux aléas boursiers.

Une liquidité qui ne fait pas forcément les affaires des banques, qui proposent dès lors de plus en plus de nouveaux comptes d'épargne avec une prime de fidélité offrant un rendement supérieur parfois au taux de base.

Trends.be, avec Belga

L'encours des comptes d'épargne a battu un nouveau record au mois d'août dernier en Belgique, selon les derniers chiffres de la Banque nationale. On dénombrait alors 208,4 milliards d'euros sur les comptes d'épargne, contre 206 milliards un mois plus tôt, peut-on lire samedi dans La Libre Belgique, La Dernière Heure et Le Soir.Cet encours augmente pour le 22e mois consécutif, passant de 144 milliards en novembre 2008 à près de 210 milliards près de deux ans plus tard.La crise financière explique ce regain d'intérêt pour les comptes-épargne, indiquent les quotidiens. Les Belges veulent pouvoir retirer leur argent très rapidement, épargnent car ils craignent des lendemains professionnels difficiles et privilégient la sécurité du "bon vieux livret" aux aléas boursiers.Une liquidité qui ne fait pas forcément les affaires des banques, qui proposent dès lors de plus en plus de nouveaux comptes d'épargne avec une prime de fidélité offrant un rendement supérieur parfois au taux de base.Trends.be, avec Belga