Pourquoi défaillant sur l'inflation ? Deux personnes interrogées s'expliquent. " Le plus grand paradoxe de Mario Draghi est qu'il a été l'un des plus actifs et des plus crédibles des banquiers centraux de l'histoire moderne, et pourtant il quittera la BCE avec l'un des pires palmarès en termes de ciblage de l'inflation ", déclare Frederik Ducrozet, stratège chez Pictet Wealth Management. Quant à Christian Odendahl, économiste en chef au Centre for European Reform, il affirme pour la même raison : " Il n'y a pas d'autre manière de le formuler : sous M. Draghi, la BCE a échoué à remplir son mandat ".
...