Dexia doit en principe encore réaliser quelque 240 millions d'euros d'économies d'ici la fin 2011. Fin 2008, dans la foulée de la crise financière et de l'intervention des Etats belge, français et luxembourgeois, Dexia avait annoncé un plan d'économies de 600 millions d'euros sur trois ans. Ce plan s'est déjà traduit par la suppression de 1.500 emplois au sein du groupe, dont quelque 900 suppressions en Belgique, par le biais de départs naturels.

"Dexia, comme toutes les autres banques actives en Belgique, est attentif à la maîtrise de ses coûts", a déclaré vendredi Pierre Pierre Mariani, CEO de Dexia. "Nous allons poursuivre le mouvement de réduction des coûts", a-t-il ajouté.

M. Mariani s'est toutefois refusé à dire si les économies encore à venir se traduiront par des pertes d'emploi en Belgique, se contentant de fixer "rendez-vous au 15 septembre" pour en connaître la teneur.

Trends.be avec Belga

Dexia doit en principe encore réaliser quelque 240 millions d'euros d'économies d'ici la fin 2011. Fin 2008, dans la foulée de la crise financière et de l'intervention des Etats belge, français et luxembourgeois, Dexia avait annoncé un plan d'économies de 600 millions d'euros sur trois ans. Ce plan s'est déjà traduit par la suppression de 1.500 emplois au sein du groupe, dont quelque 900 suppressions en Belgique, par le biais de départs naturels. "Dexia, comme toutes les autres banques actives en Belgique, est attentif à la maîtrise de ses coûts", a déclaré vendredi Pierre Pierre Mariani, CEO de Dexia. "Nous allons poursuivre le mouvement de réduction des coûts", a-t-il ajouté. M. Mariani s'est toutefois refusé à dire si les économies encore à venir se traduiront par des pertes d'emploi en Belgique, se contentant de fixer "rendez-vous au 15 septembre" pour en connaître la teneur. Trends.be avec Belga