La banque semi-publique russe Sberbank envisage de racheter DenizBank, filiale turque de Dexia, a indiqué vendredi une source proche de l'établissement russe à l'agence Interfax : "Il y a un intérêt, la question décisive est celle du prix."

Le quotidien français Les Echos a de son côté rapporté, dans son édition de vendredi, que Sberbank aurait "lancé un processus de sélection de banques-conseil pour l'aider à préparer une offre", sans citer ses sources. Le service de presse de la banque russe était injoignable vendredi après-midi pour confirmer cette information.

Début septembre, son patron, Guerman Gref, avait indiqué à Interfax que Sberbank prévoyait de réaliser des acquisitions en Turquie et en Pologne : "Nous avons élaboré une stratégie claire de notre présence en Europe. Nous nous sommes fixé pour objectif à moyen terme d'être présent dans deux pays en Europe, la Turquie et la Pologne. Ce sont deux marchés qui nous intéressent beaucoup."

Trends.be, avec Belga

La banque semi-publique russe Sberbank envisage de racheter DenizBank, filiale turque de Dexia, a indiqué vendredi une source proche de l'établissement russe à l'agence Interfax : "Il y a un intérêt, la question décisive est celle du prix."Le quotidien français Les Echos a de son côté rapporté, dans son édition de vendredi, que Sberbank aurait "lancé un processus de sélection de banques-conseil pour l'aider à préparer une offre", sans citer ses sources. Le service de presse de la banque russe était injoignable vendredi après-midi pour confirmer cette information.Début septembre, son patron, Guerman Gref, avait indiqué à Interfax que Sberbank prévoyait de réaliser des acquisitions en Turquie et en Pologne : "Nous avons élaboré une stratégie claire de notre présence en Europe. Nous nous sommes fixé pour objectif à moyen terme d'être présent dans deux pays en Europe, la Turquie et la Pologne. Ce sont deux marchés qui nous intéressent beaucoup."Trends.be, avec Belga