Depuis le début de l'année, le titre Deutsche Bank a perdu plus de 37%. La capitalisation boursière de la banque allemande est ainsi devenue trop faible: à partir du 24 septembre, il ne sera plus repris au sein de l'Eurostoxx 50. Outre le coup dur pour l'image de la banque, l'action Deutsche Bank pourrait également en souffrir car de nombreux fonds investissent dans des indices comme l'Eurostoxx 50.

Deux autres entreprises quittent l'indice vedette européen: l'énergéticien allemand EON et le producteur français de matériaux de construction Saint Gobain. Elles sont remplacées par l'Allemand Linde (gaz industriels), la société informatique espagnole Amadeus IT Group et le groupe français de luxe Kering (Gucci, Yves Saint Laurent...)

On retrouve au sein de l'Eurostoxx 50 des géants de l'économie de la zone euro comme Siemens, Airbus, Daimler, Ahold Delhaize, Volkswagen, AB InBev, Engie, ...

Depuis le début de l'année, le titre Deutsche Bank a perdu plus de 37%. La capitalisation boursière de la banque allemande est ainsi devenue trop faible: à partir du 24 septembre, il ne sera plus repris au sein de l'Eurostoxx 50. Outre le coup dur pour l'image de la banque, l'action Deutsche Bank pourrait également en souffrir car de nombreux fonds investissent dans des indices comme l'Eurostoxx 50. Deux autres entreprises quittent l'indice vedette européen: l'énergéticien allemand EON et le producteur français de matériaux de construction Saint Gobain. Elles sont remplacées par l'Allemand Linde (gaz industriels), la société informatique espagnole Amadeus IT Group et le groupe français de luxe Kering (Gucci, Yves Saint Laurent...) On retrouve au sein de l'Eurostoxx 50 des géants de l'économie de la zone euro comme Siemens, Airbus, Daimler, Ahold Delhaize, Volkswagen, AB InBev, Engie, ...