Les avocats veulent forcer l'entreprise à clarifier les liens commerciaux et les flux financiers qui la relie à Trafigura. S'ils n'obtiennent pas de réponse avant le 13 juin, ils envisagent d'introduire une action en justice pour faire suspendre l'assemblée générale du 25 juin.

Les avocats partent du principe que le "plan de sauvetage" équivaut presque à une liquidation de Nyrstar, ce qui nécessiterait l'assentiment de l'assemblée générale des actionnaires (cela n'a pas été le cas). D'autres zones floues persistent quant aux conventions passées entre Nyrstar et Trafigura, les résultats financiers de l'an dernier, etc.

A L'Echo, l'avocat Robert Wtterwulghe précise: "De ma carrière, je n'ai jamais vu une société cotée traitée de la sorte, dans un manque total de transparence. (...) Trafigura est rentrée masquée et a pris le contrôle de Nyrstar en ne tenant pas compte de l'information à délivrer aux actionnaires."