Les victimes sont contactées par téléphone ou par e-mail, sans démarche préalable de leur part ou après avoir laissé leurs coordonnées sur un formulaire de contact en ligne. Les interlocuteurs leur proposent une offre d'épargne avec des intérêts plus

hauts que ceux du marché et une garantie de capital.

Les consommateurs ne récupèrent cependant jamais les fonds versés, prévient la FSMA.

L'autorité a observé que les fraudeurs utilisaient sans autorisation les noms de plusieurs banques, dont Lloyds Bank, Revolut-Trade et Barclays Bank.

Elle invite donc à nouveau les consommateurs à se méfier des promesses de gains hors de toute proportion, à vérifier les informations fournies (dénomination sociale, siège social...) et si la société dispose d'un agrément.

Un test est également disponible sur le site internet de la FSMA pour savoir si l'offre est une arnaque.

Les victimes sont contactées par téléphone ou par e-mail, sans démarche préalable de leur part ou après avoir laissé leurs coordonnées sur un formulaire de contact en ligne. Les interlocuteurs leur proposent une offre d'épargne avec des intérêts plus hauts que ceux du marché et une garantie de capital. Les consommateurs ne récupèrent cependant jamais les fonds versés, prévient la FSMA. L'autorité a observé que les fraudeurs utilisaient sans autorisation les noms de plusieurs banques, dont Lloyds Bank, Revolut-Trade et Barclays Bank. Elle invite donc à nouveau les consommateurs à se méfier des promesses de gains hors de toute proportion, à vérifier les informations fournies (dénomination sociale, siège social...) et si la société dispose d'un agrément. Un test est également disponible sur le site internet de la FSMA pour savoir si l'offre est une arnaque.