Mercredi, plusieurs journaux faisaient le constat que cette nouvelle déductibilité fiscale, qui s'appliquera à partir du 1er septembre et est un cheval de bataille du ministre de la Justice sortant Koen Geens (CD&V), loupe totalement son objectif. Le citoyen obtient bel et bien une réduction d'impôt de 120 euros, mais le plus grand assureur, DAS, a entre-temps augmenté sa police d'assurance du même montant. A côté de DAS, Arces, une marque de P&V assurances, a également adapté sa police, soulignent différents journaux. L'organisation de défense des consommateurs Test-Achats a déjà reçu des plaintes sur ce sujet.

Pour Assuralia, ce changement est une belle occasion pour le consommateur de comparer les offres des différents assureurs. "La nouvelle mesure fait souffler le vent de la concurrence dans le secteur des assurances protection juridique", estime le porte-parole d'Assuralia, Wauthier Robyns. "Les compagnies d'assurances lancent un produit similaire au même moment. C'est le bon moment pour le consommateur de pouvoir comparer facilement les conditions des différents assureurs. Cela vaut aussi bien pour celui qui souscrit une nouvelle police que pour celui qui veut adapter sa police actuelle."

Pour Assuralia, c'est aussi une bonne occasion pour tous les organismes de conseil aux consommateurs, comme Test-Achats ou Guide-épargne, d'aider le consommateur dans son exercice de comparaison.

La fédération sectorielle voit d'un bon oeil que le gouvernement prenne des mesures pour rendre plus populaire l'assurance protection juridique, notre pays se situant en retard sur ce point par rapport, notamment, aux Pays-Bas.