Or, en apparence, c'est exactement ce qui s'est passé ces derniers jours à Wall Street, le temple des boursicoteurs du monde entier. Cette bataille entre gentils et méchants s'est faite autour d'un distributeur de jeux vidéo texan : GameStop. La société GameStop est un réseau de magasins qui vend des vidéos à l'ancienne, c'est-à-dire de manière physique, car comme vous le savez, aujourd'hui, ces jeux sont téléchargés et tout se fait en ligne. D'ailleurs, GameStop perd de l'argent depuis des années, et près de 800 magasins physiques de cette enseigne ont dû fermer en moins de deux ans.

Comme toujours, quand le sang coule, les requins le sentent de loin et s'approchent de la proie. Ici, les requins, ce sont les grands fonds spéculatifs (les Américains les appellent les Hedge Funds), et qu'ont-ils fait ? Rien d'extraordinaire, juste leur boulot habituel, ils ont misé sur la baisse de cette action. En d'autres mots, ils ont "shorté" l'action de GameStop comme on dit à Wall Street, ils ont vendu à découvert l'action GameStop. La "vente à découvert", c'est une technique boursière qui consiste à emprunter l'action GameStop à un certain prix, et puis celui qui l'a acheté espère que le cours de bourse va continuer à baisser, de sorte qu'il pourra la racheter à un prix inférieur à son achat, et empocher la différence.

Cette "vente à découvert" marche à condition que l'action en question baisse vraiment. Or, justement, cela n'a pas été le cas ! Pourquoi ? Car des milliers de particuliers, souvent des jeunes qui adorent cette société de jeux vidéo, se sont mis d'accord, via un forum de boursicouteurs américains, pour punir ces fonds spéculatifs. Ces jeunes boursicoteurs ont acheté tous ensemble des actions de GameStop. De la sorte, les grands fonds qui spéculaient à la baisse sur l'action GameStop ont vu l'action grimper au lieu de baisser, et ces fonds spéculatifs ont ainsi perdu 5 milliards de dollars dans cette histoire de David contre Goliath.

C'est un phénomène jamais vu à Wall Street ! Voir toute une génération de jeunes gens et jeunes filles, totalement novices en Bourse (une Bourse qu'ils ont découvert via le confinement), mettre en déroute les plus grands fonds de Wall Street. Et si l'action GameStop a grimpé de 1.700% en quelques semaines, c'est grâce à ces jeunes boursicoteurs.

Mais cette victoire est de courte durée, car la hausse du titre était trop alléchante, et elle a évidemment incité beaucoup d'actionnaires à vendre l'action GameStop. Jeudi soir, cette action avait déjà perdu 60%... Comme quoi, à Wall Street, les contes de fées ne se terminent pas de la même manière que chez Walt Disney.

Or, en apparence, c'est exactement ce qui s'est passé ces derniers jours à Wall Street, le temple des boursicoteurs du monde entier. Cette bataille entre gentils et méchants s'est faite autour d'un distributeur de jeux vidéo texan : GameStop. La société GameStop est un réseau de magasins qui vend des vidéos à l'ancienne, c'est-à-dire de manière physique, car comme vous le savez, aujourd'hui, ces jeux sont téléchargés et tout se fait en ligne. D'ailleurs, GameStop perd de l'argent depuis des années, et près de 800 magasins physiques de cette enseigne ont dû fermer en moins de deux ans. Comme toujours, quand le sang coule, les requins le sentent de loin et s'approchent de la proie. Ici, les requins, ce sont les grands fonds spéculatifs (les Américains les appellent les Hedge Funds), et qu'ont-ils fait ? Rien d'extraordinaire, juste leur boulot habituel, ils ont misé sur la baisse de cette action. En d'autres mots, ils ont "shorté" l'action de GameStop comme on dit à Wall Street, ils ont vendu à découvert l'action GameStop. La "vente à découvert", c'est une technique boursière qui consiste à emprunter l'action GameStop à un certain prix, et puis celui qui l'a acheté espère que le cours de bourse va continuer à baisser, de sorte qu'il pourra la racheter à un prix inférieur à son achat, et empocher la différence.Cette "vente à découvert" marche à condition que l'action en question baisse vraiment. Or, justement, cela n'a pas été le cas ! Pourquoi ? Car des milliers de particuliers, souvent des jeunes qui adorent cette société de jeux vidéo, se sont mis d'accord, via un forum de boursicouteurs américains, pour punir ces fonds spéculatifs. Ces jeunes boursicoteurs ont acheté tous ensemble des actions de GameStop. De la sorte, les grands fonds qui spéculaient à la baisse sur l'action GameStop ont vu l'action grimper au lieu de baisser, et ces fonds spéculatifs ont ainsi perdu 5 milliards de dollars dans cette histoire de David contre Goliath.C'est un phénomène jamais vu à Wall Street ! Voir toute une génération de jeunes gens et jeunes filles, totalement novices en Bourse (une Bourse qu'ils ont découvert via le confinement), mettre en déroute les plus grands fonds de Wall Street. Et si l'action GameStop a grimpé de 1.700% en quelques semaines, c'est grâce à ces jeunes boursicoteurs.Mais cette victoire est de courte durée, car la hausse du titre était trop alléchante, et elle a évidemment incité beaucoup d'actionnaires à vendre l'action GameStop. Jeudi soir, cette action avait déjà perdu 60%... Comme quoi, à Wall Street, les contes de fées ne se terminent pas de la même manière que chez Walt Disney.