...

La crise sanitaire n'a pas empêché MeDirect de grandir. Connue pour ses taux particulièrement alléchants sur ses comptes d'épargne, la petite banque internet a en effet accueilli 11.500 nouveaux clients l'an dernier (+ 17 %), ce qui l'amène aujourd'hui à en compter 57.000 pour un total de fonds confiés qui s'élève à 2,5 milliards d'euros (dépôts d'épargne, produits d'investissement). "En dépit de l'impact de la pandémie, 2020 a été une année de croissance, indique le CEO Tim Rooney, arrivé à la tête de MeDirect il y a tout juste un an. Les nouveaux clients que nous avons attirés se situent principalement dans la tranche d'âge allant de 30 à 45 ans, notre marché cible. Habitués à utiliser des solutions digitales, ils ont été attirés par nos services de banque digitale comme notre offre de wealth management. Nous avons enregistré une belle croissance des transactions en Bourse sur des actifs comme les actions et les ETF, par exemple."Effectifs doublésActive en Belgique et aux Pays-Bas, la plateforme d'investissement en ligne affiche néanmoins pour l'année écoulée une perte de 22 millions d'euros.Un résultat négatif qui s'explique en partie par une provision de 15,5 millions d'euros pour couvrir d'éventuels mauvais crédits accordés à ses clients corporate. "Certains d'entre eux n'ont pas pu poursuivre leurs activités durant la pandémie, surtout dans les secteurs de l'horeca, mais l'environnement économique est en train de s'améliorer, les restaurants sont de nouveau ouverts, etc.", confie Tim Rooney qui ajoute que cette perte s'explique aussi par des investissements en moyens humains et informatiques visant à accélérer la transformation de la banque. "Nous avons beaucoup grandi en 2020, plaide le CEO. Malgré les effets de la pandémie, nous avons engagé 24 personnes en Belgique, ce qui représente un doublement de notre effectif." La banque est par ailleurs en discussion avec plusieurs acteurs (Gambit, InvestSuite...) en vue de proposer des solutions de gestion de portefeuille entièrement automatisée.Forte concurrenceAccélérant sa transformation, la plateforme a en effet pour ambition de se positionner de plus en plus comme un acteur de la wealthtech offrant de manière entièrement digitale une large gamme de services financiers allant du des produits d'épargne aux solutions d'investissement en passant par une offre de prêts hypothécaires. Un marché hypothécaire sur lequel MeDirect confirme qu'elle entend se lancer d'ici la fin de l'année. "Nous devrions être prêts d'ici le quatrième trimestre, indique Tim Rooney. Nous fournirons en ces prêts hypothécaires en partenariat avec une entreprise paneuropéenne de premier plan et via un réseau de courtiers." Et Tim Rooney d'ajouter en guise de conclusion : "Nous sommes en compétition sur un marché avec des acteurs tels que Keytrade, Bolero ou encore BinckBank. C'est un marché qui évolue très vite et qui connaît une croissance rapide. Nous ne pouvons pas rester immobiles. La pandémie a été un terrible événement qui a changé, pour toujours, les habitudes des consommateurs. Raison pour laquelle nous accélérons notre transformation."