"Il est vital pour nos économies que les outils européens soient conçus pour compléter ceux qui sont mis en place au niveau national. Il est indispensable que les circuits financiers soient les plus courts possibles et permettent ainsi que chaque euro engagé arrive sur le terrain là où il est nécessaire", ont-ils déclaré à l'issue d'un échange avec la Banque européenne d'investissement (BEI).

"Notre mission commune est d'apporter un soutien actif à l'économie et de contribuer ainsi à une croissance soutenable riche en emplois. (...) Face aux défis gigantesques posés par le Covid-19, nous devons mobiliser nos ressources à des niveaux jamais rencontrés jusqu'alors", ont-ils ajouté.

"De nombreux secteurs comme les infrastructures - notamment les infrastructures sociales (santé, éducation, logement social), les infrastructures numériques comme celle de l'énergie, les transports, le tourisme, la recherche et développement devront faire face à d'énormes besoins d'investissements pour retrouver la compétitivité, assurer l'indépendance stratégique et renforcer la capacité de résilience de l'économie européenne", détaillent les auteurs.

Pour assurer une relance efficace, ils avancent notamment "le programme InvestEU, mis en place par la Commission européenne (qui) pourra être un élément majeur du paysage économique européen aux côtés des autres mesures nationales et européennes".

L'association européenne des investisseurs de long terme (Elti), qui représente 31 banques nationales au sein de l'Union européenne, s'est félicitée de cette déclaration: "la coordination et les échanges entre banques et institutions financières publiques européennes est cruciale dans la crise que nous traversons".

"Il est vital pour nos économies que les outils européens soient conçus pour compléter ceux qui sont mis en place au niveau national. Il est indispensable que les circuits financiers soient les plus courts possibles et permettent ainsi que chaque euro engagé arrive sur le terrain là où il est nécessaire", ont-ils déclaré à l'issue d'un échange avec la Banque européenne d'investissement (BEI)."Notre mission commune est d'apporter un soutien actif à l'économie et de contribuer ainsi à une croissance soutenable riche en emplois. (...) Face aux défis gigantesques posés par le Covid-19, nous devons mobiliser nos ressources à des niveaux jamais rencontrés jusqu'alors", ont-ils ajouté."De nombreux secteurs comme les infrastructures - notamment les infrastructures sociales (santé, éducation, logement social), les infrastructures numériques comme celle de l'énergie, les transports, le tourisme, la recherche et développement devront faire face à d'énormes besoins d'investissements pour retrouver la compétitivité, assurer l'indépendance stratégique et renforcer la capacité de résilience de l'économie européenne", détaillent les auteurs.Pour assurer une relance efficace, ils avancent notamment "le programme InvestEU, mis en place par la Commission européenne (qui) pourra être un élément majeur du paysage économique européen aux côtés des autres mesures nationales et européennes".L'association européenne des investisseurs de long terme (Elti), qui représente 31 banques nationales au sein de l'Union européenne, s'est félicitée de cette déclaration: "la coordination et les échanges entre banques et institutions financières publiques européennes est cruciale dans la crise que nous traversons".