Dans le huitième classement hebdomadaire, la palme revient très logiquement à goldrunner, un joueur qui fait également son apparition dans le haut du classement général. Parviendra-t-il à réaliser le doublé : remporter à la fois le classement hebdomadaire et le classement général ? Nous le saurons dans quatre semaines, car le 13 mai 2016 se terminera cette édition de nouveau passionnante du Concours Investisseur.

L'indice BEL20 a réussi vendredi dernier à clôturer en hausse pour la sixième séance consécutive, cela faisait très longtemps que cela n'était plus arrivé. Vendredi, il s'en est fallu de peu puisque la hausse n'était que de 0,02 %, mais on ne peut pas tout avoir. Les autres indices boursiers européens ont suivi un parcours similaire, même si vendredi, ils ont fait preuve d'une plus grande retenue que le BEL20. Par ailleurs, il est toujours intéressant de surveiller les cours des matières premières. C'est ainsi que certains investisseurs savaient que le prix de l'huile de palme avait augmenté de 25 % au cours des dernières semaines, alors que le cours de l'action Sipef était toujours léthargique. Cette hausse de l'huile de palme n'est pas inattendue, elle s'explique par El Niño. Cette semaine, Sipef a effectué le mouvement de rattrapage tant attendu. Investir n'est donc pas toujours une matière hermétique. Il suffit aux investisseurs débutants et avancés d'avoir un peu de bon sens et de faire leurs devoirs pour obtenir un résultat appréciable.

Goldrunner : le gagnant du huitième classement hebdomadaire

Avec un bénéfice de 17,07 % en une semaine, goldrunner est donc le gagnant hebdomadaire incontesté. Comme toujours, nous nous penchons sur son portefeuille pour savoir comment il y est parvenu. Une première constatation est que ce joueur s'est montré très actif. Ensuite, il a réalisé un gain de plus de 5 % sur un turbo long sur l'indice néerlandais AEX. Par ailleurs, il a pris son bénéfice sur quelques valeurs financières, telles que Crédit Agricole, BNP Paribas, ING Group, Delta Lloyd et Aegon. Vendredi dernier, toutefois, il a racheté la plupart de ces actions en plus d'un tracker sur le secteur bancaire. Pour couronner le tout, et sans doute pour faire honneur à son nom, il a acquis un turbo long sur le cours de l'or. Actuellement, il est de nouveaux entièrement investi, il vise donc une poursuite de la hausse.

De grands changements en tête de course

Contrairement à la semaine précédente, lorsque les positions en tête de classement ont à peine changé, on a assisté cette semaine un véritable glissement de terrain. Les portefeuilles qui s'y trouvaient depuis longtemps, tels que SUN TSU et GREGVLAECKE, se sont retrouvés à l'arrière-plan. Il se peut toutefois qu'ils fassent un come-back dans les prochaines semaines. De nouveaux noms font leur apparition. Nous avons déjà évoqué goldrunner qui se niche en deuxième position. Le classement est toutefois emmené par medimorb, un joueur qui a enregistré une progression constante. Il suit une tactique toute différente que le numéro deux, goldrunner. La semaine dernière, il a en effet vendu la plus grande partie de ses positions et il ne détient plus qu'un tracker sur la bourse japonaise et un turbo short sur l'indice AEX néerlandais. Vu que ses opposants se pressent derrière lui, il ne peut sans doute pas se permettre une attitude passive trop longtemps. Minimi, qui occupe la troisième position, figure depuis longtemps dans le haut du tableau. Tout comme medimorb, ce participant anticipe sur une baisse puisqu'il détient un turbo short sur l'indice Dow Jones américain. En quatrième position se trouve un nouveau venu, nicocarlier, alors que Kukuka revient en cinquième position après une absence.

Bon à savoir

Certains joueurs nous demandent comment il est possible que des turbos sur les indices, qui peuvent être négociés à partir de 8 heures (à l'exception du BEL20 dont les turbos sont cotés à 9 heures) entament déjà une hausse ou une baisse alors que les transactions n'ont pas encore commencé sur les bourses qui ouvrent à 9 heures. Ces turbos sont axés sur des futures sur ces mêmes indices. Si les investisseurs prévoient une hausse, les turbos long s'apprécient déjà avant l'ouverture de la bourse. Si les investisseurs tablent sur une baisse, c'est la valeur des turbos short qui augmente.

Sixième classement hebdomadaire au 15 avril 2016*

  1. goldrunner +17,07%
  2. Yllusyo +14,14 %
  3. idargos +13,42%
  4. quichote +13,26%
  5. TURBO11 +13,06%

Classement général au 15 avril 2016*

  1. medimorb +45,07 %
  2. goldrunner +43,76%
  3. Minimi +42,44 %
  4. nicocarlier +38,38 %
  5. Kukuka +37,21 %

* sous réserve d'approbation par l'huissier de justice.

Dans le huitième classement hebdomadaire, la palme revient très logiquement à goldrunner, un joueur qui fait également son apparition dans le haut du classement général. Parviendra-t-il à réaliser le doublé : remporter à la fois le classement hebdomadaire et le classement général ? Nous le saurons dans quatre semaines, car le 13 mai 2016 se terminera cette édition de nouveau passionnante du Concours Investisseur.L'indice BEL20 a réussi vendredi dernier à clôturer en hausse pour la sixième séance consécutive, cela faisait très longtemps que cela n'était plus arrivé. Vendredi, il s'en est fallu de peu puisque la hausse n'était que de 0,02 %, mais on ne peut pas tout avoir. Les autres indices boursiers européens ont suivi un parcours similaire, même si vendredi, ils ont fait preuve d'une plus grande retenue que le BEL20. Par ailleurs, il est toujours intéressant de surveiller les cours des matières premières. C'est ainsi que certains investisseurs savaient que le prix de l'huile de palme avait augmenté de 25 % au cours des dernières semaines, alors que le cours de l'action Sipef était toujours léthargique. Cette hausse de l'huile de palme n'est pas inattendue, elle s'explique par El Niño. Cette semaine, Sipef a effectué le mouvement de rattrapage tant attendu. Investir n'est donc pas toujours une matière hermétique. Il suffit aux investisseurs débutants et avancés d'avoir un peu de bon sens et de faire leurs devoirs pour obtenir un résultat appréciable.Avec un bénéfice de 17,07 % en une semaine, goldrunner est donc le gagnant hebdomadaire incontesté. Comme toujours, nous nous penchons sur son portefeuille pour savoir comment il y est parvenu. Une première constatation est que ce joueur s'est montré très actif. Ensuite, il a réalisé un gain de plus de 5 % sur un turbo long sur l'indice néerlandais AEX. Par ailleurs, il a pris son bénéfice sur quelques valeurs financières, telles que Crédit Agricole, BNP Paribas, ING Group, Delta Lloyd et Aegon. Vendredi dernier, toutefois, il a racheté la plupart de ces actions en plus d'un tracker sur le secteur bancaire. Pour couronner le tout, et sans doute pour faire honneur à son nom, il a acquis un turbo long sur le cours de l'or. Actuellement, il est de nouveaux entièrement investi, il vise donc une poursuite de la hausse.Contrairement à la semaine précédente, lorsque les positions en tête de classement ont à peine changé, on a assisté cette semaine un véritable glissement de terrain. Les portefeuilles qui s'y trouvaient depuis longtemps, tels que SUN TSU et GREGVLAECKE, se sont retrouvés à l'arrière-plan. Il se peut toutefois qu'ils fassent un come-back dans les prochaines semaines. De nouveaux noms font leur apparition. Nous avons déjà évoqué goldrunner qui se niche en deuxième position. Le classement est toutefois emmené par medimorb, un joueur qui a enregistré une progression constante. Il suit une tactique toute différente que le numéro deux, goldrunner. La semaine dernière, il a en effet vendu la plus grande partie de ses positions et il ne détient plus qu'un tracker sur la bourse japonaise et un turbo short sur l'indice AEX néerlandais. Vu que ses opposants se pressent derrière lui, il ne peut sans doute pas se permettre une attitude passive trop longtemps. Minimi, qui occupe la troisième position, figure depuis longtemps dans le haut du tableau. Tout comme medimorb, ce participant anticipe sur une baisse puisqu'il détient un turbo short sur l'indice Dow Jones américain. En quatrième position se trouve un nouveau venu, nicocarlier, alors que Kukuka revient en cinquième position après une absence.Certains joueurs nous demandent comment il est possible que des turbos sur les indices, qui peuvent être négociés à partir de 8 heures (à l'exception du BEL20 dont les turbos sont cotés à 9 heures) entament déjà une hausse ou une baisse alors que les transactions n'ont pas encore commencé sur les bourses qui ouvrent à 9 heures. Ces turbos sont axés sur des futures sur ces mêmes indices. Si les investisseurs prévoient une hausse, les turbos long s'apprécient déjà avant l'ouverture de la bourse. Si les investisseurs tablent sur une baisse, c'est la valeur des turbos short qui augmente.