Une fois la décision prise d'offrir à son enfants une petite somme à gérer, arrive très rapidement la question "Combien ?". Quel montant doit-on leur donner pour ne pas passer soit pour un affreux parent radin, soit un donateur bien trop généreux ?

La banque ING s'est penchée sur la question, il y a quelques années, et a interrogé pas moins de 12.000 consommateurs en Europe. Il ressort de cette étude que les parents belges étaient proches de la moyenne européenne : chez nous, 73% des parents donnent de l'argent de poche à leur progéniture, contre 67% chez nos voisins du Nord... Les parents turcs remportant la palme de la générosité avec 95%.

Plus dans un but d'apprentissage

Mais pourquoi les parents distribuent-ils de l'argent de poche ? Pour la majorité des parents (51%) qui ont répondu à cette étude, c'est pour sensibiliser leurs enfants à l'utilisation de l'argent. La valeur pédagogique arrive très rapidement derrière cette sensibilisation puisque 49% des répondants précisent que l'argent de poche c'est aussi l'apprentissage de la valeur de l'argent et pour 48% encore, il s'agit aussi de les encourager à apprendre à gérer un budget. Finalement pour 35% des parents, c'est pour acheter ce dont ils ont besoin.

Et pour cet apprentissage, les vacances sont vraiment la période idéale. En effet, ils sont nombreux à demander à leurs parents, qui des glaces et autres friandises, qui de pouvoir aller faire les soldes avec des amies ou de partager un repas entre copains. Mais combien donner en fonction de leur âge et de leurs réels besoins ?

Selon l'étude d'ING, les 73% de parents belges, qui donnent de l'argent de poche de manière plus ou moins régulière, commencent à en distribuer avant le 10e anniversaire de leurs enfants. A cet âge-là, il s'agit de moins de 5 euros par semaine. Entre le dixième et le quinzième anniversaire, les sommes données oscillent de 5 à 10 euros par semaine. Passé 15 ans, 20% des parents donnent moins de 10 euros par semaine, 50% entre 10 et 30 euros et 30% plus de 30 euros par semaine. Et pourquoi pas une petite "augmentation salariale" durant l'été ?

Une fois la décision prise d'offrir à son enfants une petite somme à gérer, arrive très rapidement la question "Combien ?". Quel montant doit-on leur donner pour ne pas passer soit pour un affreux parent radin, soit un donateur bien trop généreux ?La banque ING s'est penchée sur la question, il y a quelques années, et a interrogé pas moins de 12.000 consommateurs en Europe. Il ressort de cette étude que les parents belges étaient proches de la moyenne européenne : chez nous, 73% des parents donnent de l'argent de poche à leur progéniture, contre 67% chez nos voisins du Nord... Les parents turcs remportant la palme de la générosité avec 95%.Plus dans un but d'apprentissageMais pourquoi les parents distribuent-ils de l'argent de poche ? Pour la majorité des parents (51%) qui ont répondu à cette étude, c'est pour sensibiliser leurs enfants à l'utilisation de l'argent. La valeur pédagogique arrive très rapidement derrière cette sensibilisation puisque 49% des répondants précisent que l'argent de poche c'est aussi l'apprentissage de la valeur de l'argent et pour 48% encore, il s'agit aussi de les encourager à apprendre à gérer un budget. Finalement pour 35% des parents, c'est pour acheter ce dont ils ont besoin.Et pour cet apprentissage, les vacances sont vraiment la période idéale. En effet, ils sont nombreux à demander à leurs parents, qui des glaces et autres friandises, qui de pouvoir aller faire les soldes avec des amies ou de partager un repas entre copains. Mais combien donner en fonction de leur âge et de leurs réels besoins ?Selon l'étude d'ING, les 73% de parents belges, qui donnent de l'argent de poche de manière plus ou moins régulière, commencent à en distribuer avant le 10e anniversaire de leurs enfants. A cet âge-là, il s'agit de moins de 5 euros par semaine. Entre le dixième et le quinzième anniversaire, les sommes données oscillent de 5 à 10 euros par semaine. Passé 15 ans, 20% des parents donnent moins de 10 euros par semaine, 50% entre 10 et 30 euros et 30% plus de 30 euros par semaine. Et pourquoi pas une petite "augmentation salariale" durant l'été ?