Le Nasdaq 100 profite du succès de géants comme Amazon ou Netflix qui viennent d'établir de nouveaux records. En plein confinement mondial, l'e-commerce et le streaming sont plébiscités par les consommateurs. L'actuelle accélération de la croissance d'Amazon et de Netflix risque d'être momentanée. Les deux géants pourraient ...

Le Nasdaq 100 profite du succès de géants comme Amazon ou Netflix qui viennent d'établir de nouveaux records. En plein confinement mondial, l'e-commerce et le streaming sont plébiscités par les consommateurs. L'actuelle accélération de la croissance d'Amazon et de Netflix risque d'être momentanée. Les deux géants pourraient subir un retour de manivelle quand les consommateurs retrouveront le plaisir de déambuler dans les rayons des magasins ou de profiter des loisirs extérieurs. L'actuelle prime octroyée spécifiquement à Amazon et Netflix apparaît ainsi assez optimiste. Au contraire de la résilience des entreprises de l'économie numérique dans son ensemble. En excluant Saudi Aramco dont seul 1,5% du capital est coté, les sept principales capitalisations boursières mondiales sont désormais des entreprises technologiques et valent chacune plus de 500 milliards de dollars. Mais ce qualificatif " technologique " est-il encore approprié ? Ces entreprises sont actives sur des marchés très différents. Apple est le premier concepteur mondial de gadgets de marque, Alphabet le premier fournisseur d'espaces publicitaires et Amazon le deuxième distributeur. Pour l'investisseur, l'objectif reste le même : découvrir des compagnies extraordinaires à des prix ordinaires comme l'affirmait Warren Buffett. Ce qui implique désormais de tenir compte de la stratégie numérique sans se laisser distraire par les origines de l'entreprise. Il y a 20 ans, Netflix était une société qui louait des DVD par la poste...