En l'espace d'un seul week-end, la valeur de la célèbre cryptomonnaie a progressé de 20 %. Ce mardi, le bitcoin s'échangeait à plus de 7.000 euros. En un mois et demi, sa valeur a tout simplement doublé !

"Le premier signe de reprise du marché date du 1er avril dernier, quand le cours du bitcoin est passé brutalement de 4.000 à 5.000 dollars", souligne Mathieu Jamar, analyste pour le fonds d'investissement b40lux, spécialisé dans le marché des crypto-actifs. Depuis cette date, le bitcoin semble engagé dans une nouvelle phase ascendante, qui ressemble à la folle chevauchée de la fin de l'année 2017. A cette époque, le bitcoin avait atteint la valeur record de 16.000 euros... avant de connaître une interminable dégringolade. Ces derniers mois, la monnaie virtuelle s'était stabilisée aux alentours de 3.000 euros.

Certains signes récents montrent que l'activité sur le marché des cryptomonnaies reprend de la vigueur. "Le mois dernier, plus de 400.000 transactions par jour ont été enregistrées. C'est plus que fin 2017, lorsque le bitcoin était au plus haut", pointe Mathieu Jamar. D'après le site spécialisé CoinMarketCap, la capitalisation de tous les bitcoins en circulation atteint aujourd'hui 120 milliards d'euros, ce qui représente environ 60 % du marché total des cryptomonnaies (il existe plus de 2.000 cryptomonnaies alternatives au bitcoin).

Spéculation et adoption

Au-delà des mouvements spéculatifs qui bousculent le cours de cet actif très volatil, le bitcoin a jusqu'à présent échoué à devenir un moyen de paiement largement utilisé. Mais son adoption progresse. Aux Etats-Unis, la chaîne de magasins Whole Foods (propriété d'Amazon) et les cafés Starbucks autorisent désormais les paiements en cryptomonnaie. Le réseau social Facebook prépare de son côté le déploiement d'une monnaie virtuelle dédiée, qui pourrait servir de moyen de paiement aux utilisateurs de la messagerie WhatsApp.

Pour Mathieu Jamar, ces événements récents restent cependant des épiphénomènes, qui ont peu d'influence sur le cours du bitcoin. "Que ce soit à la hausse ou à la baisse, les variations de prix sont irrationnelles. Elles sont totalement décorrélées avec la réalité, qui montre une adoption du bitcoin qui ne s'est jamais tarie. Les volumes échangés sur les plateformes spécialisées sont sans précédent. Et l'appétit des marchés financiers traditionnels se confirme", assure-t-il. Le développement par la banque JP Morgan de sa propre cryptomonnaie serait un signe majeur que le secteur financier est prêt à investir dans le développement des crypto-actifs.

En attendant, la frénésie sur le marché (extrêmement risqué) des cryptomonnaies semble à nouveau prête à s'enclencher. "L'intérêt spéculatif est de retour", confirme Mathieu Jamar.