Au bord de la faillite en raison de l'exposition de ses banques à la dette grecque, Chypre a obtenu en mars 2013 un prêt de 10 milliards d'euros auprès de l'Union européenne, du Fond monétaire international et de la Banque centrale européenne. Mais ce prêt a été assorti de conditions draconiennes: l'île a dû liquider une de ses principales banques, Laïki, restructurer la première, Bank of Cyprus (BoC), faisant perdre aux déposants entre 47,5 et 100% de leurs avoirs au-delà de 100.000 euros, et s'engager à des coupes budgétaires drastiques et à des privatisations.

La BoC a annoncé tard lundi le placement de 4,2 milliards d'actions ordinaires nouvelles (24 centimes d'euro par action). "Les actions ont été allouées à un large éventail d'investisseurs institutionnels d'Europe, d'Amérique du Nord et de Russie, notamment nombre d'investisseurs internationaux introduits par WL Ross & Co LLC et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement", a indiqué la BoC.

Les actionnaires actuels pourront acquérir jusqu'à 20% des actions offertes dans le cadre du programme de placement privé, l'allocation initiale étant ajustée en fonction de leurs souscriptions. Cette augmentation du capital portera de 10,6% à 15,1% le capital Tier-1 de la banque.

BoC explique que l'injection de capital l'aidera à se restructurer plus rapidement, passer les tests de résistance bancaire et aider à stimuler une récupération de l'économie chypriote sévèrement touchée par la récession.

Au bord de la faillite en raison de l'exposition de ses banques à la dette grecque, Chypre a obtenu en mars 2013 un prêt de 10 milliards d'euros auprès de l'Union européenne, du Fond monétaire international et de la Banque centrale européenne. Mais ce prêt a été assorti de conditions draconiennes: l'île a dû liquider une de ses principales banques, Laïki, restructurer la première, Bank of Cyprus (BoC), faisant perdre aux déposants entre 47,5 et 100% de leurs avoirs au-delà de 100.000 euros, et s'engager à des coupes budgétaires drastiques et à des privatisations. La BoC a annoncé tard lundi le placement de 4,2 milliards d'actions ordinaires nouvelles (24 centimes d'euro par action). "Les actions ont été allouées à un large éventail d'investisseurs institutionnels d'Europe, d'Amérique du Nord et de Russie, notamment nombre d'investisseurs internationaux introduits par WL Ross & Co LLC et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement", a indiqué la BoC. Les actionnaires actuels pourront acquérir jusqu'à 20% des actions offertes dans le cadre du programme de placement privé, l'allocation initiale étant ajustée en fonction de leurs souscriptions. Cette augmentation du capital portera de 10,6% à 15,1% le capital Tier-1 de la banque. BoC explique que l'injection de capital l'aidera à se restructurer plus rapidement, passer les tests de résistance bancaire et aider à stimuler une récupération de l'économie chypriote sévèrement touchée par la récession.