Tantôt "recommandé", tantôt obligatoire, le paiement par carte a reçu un coup d'accélérateur durant cette crise. Du moins dans les commerces d'alimentation. "Le volume des paiements recule globalement, car beaucoup de commerce sont à l'arrêt, la poussée dans les magasins d'alimentation ne compense pas la fermeture des autres enseignes" relève Nathalie Vandepeute, CEO de la société Bancontact Payconiq, qui gère le premier schéma de paiement électronique en Belgique, Bancontact, et aussi Payconiq. "Mais nous observons une ...

Tantôt "recommandé", tantôt obligatoire, le paiement par carte a reçu un coup d'accélérateur durant cette crise. Du moins dans les commerces d'alimentation. "Le volume des paiements recule globalement, car beaucoup de commerce sont à l'arrêt, la poussée dans les magasins d'alimentation ne compense pas la fermeture des autres enseignes" relève Nathalie Vandepeute, CEO de la société Bancontact Payconiq, qui gère le premier schéma de paiement électronique en Belgique, Bancontact, et aussi Payconiq. "Mais nous observons une nette poussée des paiements sans contact"Augmenter le plafond des paiements contactlessLes cartes Bancontact peuvent en effet servir à payer par simple application sur le terminal, sans taper de code pin, pour des montants jusqu'à 25 euros. Avec l'obligation de faire une opération avec pin code après un total de transactions contactless de 50 euros. "En février 2019, 6% des paiements se faisaient sans contact, c'était 14% en février, et 19% ces derniers jours." Cette manière de payer est à la fois plus rapide et évite de toucher le clavier des terminaux aux caisses.La Belgique est plutôt à la traîne des pays voisins comme les Pays-Bas, où les banques ont fourni plus tôt des cartes acceptant le paiement sans contact.Un obstacle à une croissance plus forte est, sans doute, le plafond des 25 euros par transaction, car beaucoup d'achats dépassent ce montant, ces derniers temps. Il a été instauré par sécurité et pour rassurer le consommateur."Il y a une discussion pour augmenter ce plafond, vers les 50 euros par transaction" continue Nathalie Vandepeute. Cette discussion est aussi présente dans d'autres pays comme les Pays-Bas ou le Royaume Uni.E-commerce : stableLa surprise est que l'usage des paiements Bancontact dans le commerce électronique, lui, reste stable, malgré des rumeurs indiquant une explosion de l'e-commerce ces derniers jours, en compensation de la fermeture des magasins non alimentaires. La carte Bancontact est acceptée sur beaucoup de grande plateformes, comme Amazon, et à présent plus de 50% de ces paiements se font sur un mobile.Planter un bois pour les soins de santéLa société Bancontact Payconiq appartient à 5 banques (KBC, Belfius, BNP Paribas Fortis, ING, Axa Banque), reste totalement opérationnelle. Elle emploie 40 personnes, toutes en fonction pendant la crise, en télétravail en général. Elle participe à des initiatives "sociétales", comme Bedanktmerci, qui propose de planter un bois des héros (Heldenbosch) en l'honneur du personnel des soins de santé, où Bancontact Payconiq gère les paiements des contributions sans percevoir de frais de transaction.