Cette progression tient notamment à un effet de changes favorable --sans lequel les revenus augmentent de 2%-- et au dynamisme de l'ensemble des lignes de métier du groupe. Axa ne détaille pas son chiffre d'affaires global pour le seul troisième trimestre.

"Les indicateurs d'activité confirment la dynamique de croissance de nos trois lignes de métiers et la solidité de notre bilan. (...) Ces chiffres nous mettent en très bonne voie pour atteindre les objectifs de notre plan +Ambition Axa+", à horizon fin 2015, a souligné le directeur financier, Gérald Harlin, lors d'une conférence téléphonique.

Dans le détail, en assurance-vie, épargne et retraite, le chiffre d'affaires a augmenté de 9%, à 44,8 milliards d'euros, sur les neuf premiers mois de 2015.

Le volume des affaires nouvelles a grimpé de 19%, porté notamment par les ventes de contrats de retraite collective au Royaume-Uni et le dynamisme de la prévoyance et de la santé en France, ainsi qu'en Asie du Sud-Est, Inde, Chine et Japon.

La marge sur affaires nouvelles se rétracte cependant de 2 points pour s'établir à 32%, pénalisée par la baisse des taux d'intérêt sur certains produits d'épargne retraite aux Etats-Unis.

En assurances dommages, le chiffre d'affaires à fin septembre atteint 24,8 milliards d'euros, en hausse de 7% (+1% à taux de changes constants). Cette tendance a été soutenue par des hausses des tarifs, de 2,5% pour les particuliers et de 2,1% pour les entreprises en moyenne.

Par ailleurs, en gestion d'actifs, Axa se targue, avec 32,1 milliards d'euros, d'afficher une collecte nette pratiquement doublée comparée à celle des neuf premiers mois de 2014 (16,3 milliards).

Celle-ci est toutefois en repli par rapport à son niveau de fin juin puisqu'elle atteignait alors 35 milliards d'euros.

Enfin, pour l'ensemble du groupe, le ratio de solvabilité économique (fonds propres rapportés aux exigences minimales du régulateur) atteignait 212% au 30 septembre, un niveau très élevé.

Cette progression tient notamment à un effet de changes favorable --sans lequel les revenus augmentent de 2%-- et au dynamisme de l'ensemble des lignes de métier du groupe. Axa ne détaille pas son chiffre d'affaires global pour le seul troisième trimestre."Les indicateurs d'activité confirment la dynamique de croissance de nos trois lignes de métiers et la solidité de notre bilan. (...) Ces chiffres nous mettent en très bonne voie pour atteindre les objectifs de notre plan +Ambition Axa+", à horizon fin 2015, a souligné le directeur financier, Gérald Harlin, lors d'une conférence téléphonique.Dans le détail, en assurance-vie, épargne et retraite, le chiffre d'affaires a augmenté de 9%, à 44,8 milliards d'euros, sur les neuf premiers mois de 2015.Le volume des affaires nouvelles a grimpé de 19%, porté notamment par les ventes de contrats de retraite collective au Royaume-Uni et le dynamisme de la prévoyance et de la santé en France, ainsi qu'en Asie du Sud-Est, Inde, Chine et Japon.La marge sur affaires nouvelles se rétracte cependant de 2 points pour s'établir à 32%, pénalisée par la baisse des taux d'intérêt sur certains produits d'épargne retraite aux Etats-Unis.En assurances dommages, le chiffre d'affaires à fin septembre atteint 24,8 milliards d'euros, en hausse de 7% (+1% à taux de changes constants). Cette tendance a été soutenue par des hausses des tarifs, de 2,5% pour les particuliers et de 2,1% pour les entreprises en moyenne.Par ailleurs, en gestion d'actifs, Axa se targue, avec 32,1 milliards d'euros, d'afficher une collecte nette pratiquement doublée comparée à celle des neuf premiers mois de 2014 (16,3 milliards).Celle-ci est toutefois en repli par rapport à son niveau de fin juin puisqu'elle atteignait alors 35 milliards d'euros.Enfin, pour l'ensemble du groupe, le ratio de solvabilité économique (fonds propres rapportés aux exigences minimales du régulateur) atteignait 212% au 30 septembre, un niveau très élevé.