Alors que le marché des crypto-actifs ne cesse de gagner de l'ampleur, KBC a décidé de se lancer dans l'arène avec sa propre monnaie virtuelle : le Kate Coin. Selon le CEO de KBC Johan Thijs, il s'agit d'une première en Belgique et même à l'échelle européenne. "Le Kate Coin est la première monnaie digitale lancée par une banque sur base de la technologie blockchain en Belgique et en Europe, nous explique le banquier, présentation d'une trentaine de slides à l'appui intitulée "Les monnaies virtuelles, c'est le futur". C'est une avancée significative pour KBC. Une toute nouvelle économie se développe actuellement sur la base de technologies récentes, telles que le web 3.0, les cryptomonnaies, les NFT. Avec le Kate Coin, nous entrons dans ce nouveau monde aux possibilités infinies", se réjouit Joahn Thijs.

BELGAIMAGE
© BELGAIMAGE

Pas un bitcoin

Tirant son nom de Kate, l'assistant numérique de KBC, le Kate Coin est une monnaie numérique (e-money token), basée sur la technologie ultra-sécurisée de la blockchain. Entièrement développée et garantie en espèces par le groupe de banque et d'assurance, elle est liée à l'euro sur la base d'une parité 1:1 (un euro par Kate Coin). Si le client peut acquérir des Kate Coins lorsqu'il entre en contact avec KBC via ses différents canaux (agence bancaire, KBC Live, etc.), son utilisation est liée à l'appli KBC Mobile, qui compte 1,8 million d'utilisateurs. Les Kate Coins ne sont pas transférables à d'autres clients KBC et ne peuvent pas être échangées contre des euros. Tout se passe dans un environnement closed loop, un environnement fermé choisi par la banque, et en dehors duquel le Kate Coin ne peut pas être utilisé et n'a donc aucune valeur. Rien à voir donc avec un nouveau bitcoin, malgré son logo rappelant celui de la célèbre crypto. Le Kate Coin n'est référencé sur aucune plateforme d'échange de cryptomonnaies. "Spéculer sur le Kate Coin ne marchera pas, souligne Johan Thijs. C'est impossible, sa valeur ne change pas. Ce n'est pas un actif volatil. C'est du super safe money." Dit autrement, le Kate Coin, c'est une monnaie d'échange virtuelle permettant aux clients de KBC de réaliser des transactions dans son écosystème, de récompenser les clients fidèles et de leur donner accès à des services supplémentaires via des partenaires de KBC. (supermarchés, etc.).

Monnaie programmable

Autre particularité de l'initiative : la technologie blockchain utilisée par KBC permet de rendre la Kate Coin entièrement programmable. Cela veut dire qu'il est possible de cibler son utilisation, d'encourager certains comportements, de récompenser la fidélité, etc. D'où l'expression d'argent programmable puisque les conditions d'utilisation des Kate Coins sont fixées à l'avance. Il est ainsi possible de fixer le nombre de Kate Coins nécessaire en échange d'un service spécifique, où ils peuvent être dépensés ou encore la période pendant laquelle ils pourront être utilisés. Par exemple, les Kate Coins peuvent être affectées aux comportements durables, telles que placer ses économies dans des fonds socialement responsable, un nouveau type de produits alimentaires présentant des émissions de CO2 minimales ou emprunter de l'argent pour acheter un vélo électrique. La valeur de ces Kate Coins pouvant alors dans ce cas-là augmenter, être doublée par exemple (1 Kate Coin = 2 euros), temporairement ou non (valable pendant deux jours ou deux ans). Bref, "we can program our values in your money !", résume Johan Thijs.

Werchter Boutique

Cadrant parfaitement avec la nouvelle stratégie digitale Next Level du groupe, visant à permettre aux clients de gagner du temps et/ou de l'argent (no hassle, no friction), Kate Coin sera officiellement lancée, ce samedi 19 juin, à l'occasion de Werchter Boutique, dont KBC est sponsor. Le festival sera le théâtre du premier test à grande échelle de la Kate Coin. Pas moins de 8.000 employés de KBC présents sur la plaine de Werchter paieront, à titre de test, leurs bières boissons avec des Kate Coins. Un test à grande échelle pour vérifier si la plateforme blockchain de KBC est capable de traiter rapidement et correctement une grande quantité de petites transactions dans un délai relativement limité. Ce dont Johan Thijs ne doute visiblement pas : "Kate Coin est un game changer, c'est formidable !", conclut le CEO de KBC, paraphrasant Stromae, tête d'affiche du festival.

Alors que le marché des crypto-actifs ne cesse de gagner de l'ampleur, KBC a décidé de se lancer dans l'arène avec sa propre monnaie virtuelle : le Kate Coin. Selon le CEO de KBC Johan Thijs, il s'agit d'une première en Belgique et même à l'échelle européenne. "Le Kate Coin est la première monnaie digitale lancée par une banque sur base de la technologie blockchain en Belgique et en Europe, nous explique le banquier, présentation d'une trentaine de slides à l'appui intitulée "Les monnaies virtuelles, c'est le futur". C'est une avancée significative pour KBC. Une toute nouvelle économie se développe actuellement sur la base de technologies récentes, telles que le web 3.0, les cryptomonnaies, les NFT. Avec le Kate Coin, nous entrons dans ce nouveau monde aux possibilités infinies", se réjouit Joahn Thijs.Pas un bitcoinTirant son nom de Kate, l'assistant numérique de KBC, le Kate Coin est une monnaie numérique (e-money token), basée sur la technologie ultra-sécurisée de la blockchain. Entièrement développée et garantie en espèces par le groupe de banque et d'assurance, elle est liée à l'euro sur la base d'une parité 1:1 (un euro par Kate Coin). Si le client peut acquérir des Kate Coins lorsqu'il entre en contact avec KBC via ses différents canaux (agence bancaire, KBC Live, etc.), son utilisation est liée à l'appli KBC Mobile, qui compte 1,8 million d'utilisateurs. Les Kate Coins ne sont pas transférables à d'autres clients KBC et ne peuvent pas être échangées contre des euros. Tout se passe dans un environnement closed loop, un environnement fermé choisi par la banque, et en dehors duquel le Kate Coin ne peut pas être utilisé et n'a donc aucune valeur. Rien à voir donc avec un nouveau bitcoin, malgré son logo rappelant celui de la célèbre crypto. Le Kate Coin n'est référencé sur aucune plateforme d'échange de cryptomonnaies. "Spéculer sur le Kate Coin ne marchera pas, souligne Johan Thijs. C'est impossible, sa valeur ne change pas. Ce n'est pas un actif volatil. C'est du super safe money." Dit autrement, le Kate Coin, c'est une monnaie d'échange virtuelle permettant aux clients de KBC de réaliser des transactions dans son écosystème, de récompenser les clients fidèles et de leur donner accès à des services supplémentaires via des partenaires de KBC. (supermarchés, etc.). Monnaie programmableAutre particularité de l'initiative : la technologie blockchain utilisée par KBC permet de rendre la Kate Coin entièrement programmable. Cela veut dire qu'il est possible de cibler son utilisation, d'encourager certains comportements, de récompenser la fidélité, etc. D'où l'expression d'argent programmable puisque les conditions d'utilisation des Kate Coins sont fixées à l'avance. Il est ainsi possible de fixer le nombre de Kate Coins nécessaire en échange d'un service spécifique, où ils peuvent être dépensés ou encore la période pendant laquelle ils pourront être utilisés. Par exemple, les Kate Coins peuvent être affectées aux comportements durables, telles que placer ses économies dans des fonds socialement responsable, un nouveau type de produits alimentaires présentant des émissions de CO2 minimales ou emprunter de l'argent pour acheter un vélo électrique. La valeur de ces Kate Coins pouvant alors dans ce cas-là augmenter, être doublée par exemple (1 Kate Coin = 2 euros), temporairement ou non (valable pendant deux jours ou deux ans). Bref, "we can program our values in your money !", résume Johan Thijs. Werchter BoutiqueCadrant parfaitement avec la nouvelle stratégie digitale Next Level du groupe, visant à permettre aux clients de gagner du temps et/ou de l'argent (no hassle, no friction), Kate Coin sera officiellement lancée, ce samedi 19 juin, à l'occasion de Werchter Boutique, dont KBC est sponsor. Le festival sera le théâtre du premier test à grande échelle de la Kate Coin. Pas moins de 8.000 employés de KBC présents sur la plaine de Werchter paieront, à titre de test, leurs bières boissons avec des Kate Coins. Un test à grande échelle pour vérifier si la plateforme blockchain de KBC est capable de traiter rapidement et correctement une grande quantité de petites transactions dans un délai relativement limité. Ce dont Johan Thijs ne doute visiblement pas : "Kate Coin est un game changer, c'est formidable !", conclut le CEO de KBC, paraphrasant Stromae, tête d'affiche du festival.