25 investisseurs institutionnels se sont joints à la procédure lancée par le bureau Deminor contre Fortis. Le cabinet de conseil s'attend à représenter ainsi quelque 100 millions d'actions, indique mercredi soir le site Internet du Tijd.

Deminor a entamé au début de cette année une procédure civile contre le holding d'assurances Fortis, depuis lors rebaptisé Ageas. Le bureau réclame des dommages et intérêts pour ce qu'il considère être de la désinformation envers les actionnaires de Fortis.

Cette procédure visait à l'origine à dédommager quelque 2.500 actionnaires particuliers. Mais plusieurs investisseurs institutionnels étrangers se sont depuis ralliés à la plainte, ce qui augmente fortement l'indemnité potentielle à verser.

De­mi­nor avait indiqué précédemment qu'il comptait réclamer au moins 4 euros de dommages par action Fortis.

Trends.be, avec Belga

25 investisseurs institutionnels se sont joints à la procédure lancée par le bureau Deminor contre Fortis. Le cabinet de conseil s'attend à représenter ainsi quelque 100 millions d'actions, indique mercredi soir le site Internet du Tijd.Deminor a entamé au début de cette année une procédure civile contre le holding d'assurances Fortis, depuis lors rebaptisé Ageas. Le bureau réclame des dommages et intérêts pour ce qu'il considère être de la désinformation envers les actionnaires de Fortis.Cette procédure visait à l'origine à dédommager quelque 2.500 actionnaires particuliers. Mais plusieurs investisseurs institutionnels étrangers se sont depuis ralliés à la plainte, ce qui augmente fortement l'indemnité potentielle à verser.De­mi­nor avait indiqué précédemment qu'il comptait réclamer au moins 4 euros de dommages par action Fortis.Trends.be, avec Belga