Dans un contexte de crise, les Belges continuent à privilégier la sécurité que leur offre leurs comptes d'épargne, malgré des taux maigrichons. Fin 2012, 235,79 milliards d'euros étaient ainsi placés sur les comptes d'épargne, selon les chiffres de la Banque nationale de Belgique. En douze mois, l'encours des comptes d'épargne a gonflé de quelque 17 milliards d'euros supplémentaires. Fin 2011, l'épargne placée sur les livrets se montait en effet à 218,7 milliards d'euros.

Dans un contexte de crise, les Belges continuent à privilégier la sécurité que leur offre leurs comptes d'épargne, malgré des taux maigrichons. Fin 2012, 235,79 milliards d'euros étaient ainsi placés sur les comptes d'épargne, selon les chiffres de la Banque nationale de Belgique. En douze mois, l'encours des comptes d'épargne a gonflé de quelque 17 milliards d'euros supplémentaires. Fin 2011, l'épargne placée sur les livrets se montait en effet à 218,7 milliards d'euros.