Selon une étude d'ING, près de 20 milliards d'euros sont venus gonfler le patrimoine des Belges lors des trois premiers trimestres 2020. La situation sanitaire avec son lot de fermetures et ...

Selon une étude d'ING, près de 20 milliards d'euros sont venus gonfler le patrimoine des Belges lors des trois premiers trimestres 2020. La situation sanitaire avec son lot de fermetures et l'interdiction de voyager a réduit les dépenses des ménages belges. Ainsi, la banque au lion nous apprend que cette épargne, forcée en quelque sorte, a été surtout constatée dans les ménages plus aisés: 26% des ménages avec un revenu mensuel net au-delà des 3.500 euros ont plus épargné en 2020. Ils ne sont plus que 19% si le revenu tombe en-deçà des 2.000 euros. Un constat logique puisque le chômage temporaire a surtout frappé des secteurs qui offrent des bas salaires. La majeure partie de ces 19,8 milliards d'euros sont venus gonfler les comptes courants ou d'épargne. Mais, au cours de ces mêmes trois trimestres, les Belges ont investi 5,8 milliards d'euros dans des actions cotées. Un investissement boursier record et inédit depuis la crise de 2008.