Le revenu réel des ménages par habitant a diminué de 0,8% dans la zone euro au dernier trimestre 2021, contre une hausse de 4,2% au troisième trimestre. Dans l'UE, le revenu a baissé de 0,3% pour le quatrième trimestre, après une hausse de 3,5% au trimestre précédent.

Le revenu disponible brut des ménages, corrigé des variations saisonnières, a diminué au quatrième trimestre 2020 de 0,9% dans la zone euro et de 0,2% dans l'UE. À chaque fois, les contributeurs négatifs les plus importants étaient les impôts courants et les cotisations sociales nettes.

Le taux d'épargne a augmenté de 2,3 points de pourcentage dans la zone euro par rapport au trimestre précédent et de 2,7 pp dans l'UE. Les hausses les plus fortes ont été enregistrées en Belgique (+6,5 pp) et en Tchéquie (+5,2 pp). Seules deux baisses ont été constatées: au Danemark (-3,9 pp) et en Espagne (-2 pp). L'augmentation du taux d'épargne s'explique essentiellement par une baisse des dépenses de consommation, dont les plus marquées étaient en Belgique (-6,5%) et en Autriche (-5,2%).

Le taux d'investissement des ménages a crû de 0,3 pp dans la zone euro et 0,1 pp dans l'UE. En Belgique et en Italie, ce taux est resté stable tandis que les hausses les plus fortes ont été enregistrées en Hongrie (+2,4 pp), au Danemark et aux Pays-Bas (+0,6 pp chacun), et les baisses les plus marquées en Finlande et en Tchéquie (-0,4 pp chacune).

Le revenu réel des ménages par habitant a diminué de 0,8% dans la zone euro au dernier trimestre 2021, contre une hausse de 4,2% au troisième trimestre. Dans l'UE, le revenu a baissé de 0,3% pour le quatrième trimestre, après une hausse de 3,5% au trimestre précédent. Le revenu disponible brut des ménages, corrigé des variations saisonnières, a diminué au quatrième trimestre 2020 de 0,9% dans la zone euro et de 0,2% dans l'UE. À chaque fois, les contributeurs négatifs les plus importants étaient les impôts courants et les cotisations sociales nettes. Le taux d'épargne a augmenté de 2,3 points de pourcentage dans la zone euro par rapport au trimestre précédent et de 2,7 pp dans l'UE. Les hausses les plus fortes ont été enregistrées en Belgique (+6,5 pp) et en Tchéquie (+5,2 pp). Seules deux baisses ont été constatées: au Danemark (-3,9 pp) et en Espagne (-2 pp). L'augmentation du taux d'épargne s'explique essentiellement par une baisse des dépenses de consommation, dont les plus marquées étaient en Belgique (-6,5%) et en Autriche (-5,2%). Le taux d'investissement des ménages a crû de 0,3 pp dans la zone euro et 0,1 pp dans l'UE. En Belgique et en Italie, ce taux est resté stable tandis que les hausses les plus fortes ont été enregistrées en Hongrie (+2,4 pp), au Danemark et aux Pays-Bas (+0,6 pp chacun), et les baisses les plus marquées en Finlande et en Tchéquie (-0,4 pp chacune).