Les travailleurs de Kessales ont arrêté le travail sur le coup de 9h30. Des piquets sont installés à l'entrée du site. Ceux de Flémalle et de Ramet ont embrayé vers 11h30. TDM à Marchin est également à l'arrêt. Les travailleurs, par cette action spontanée, entendent soutenir leurs représentants qui négocient depuis sept semaines le volet social accompagnant la restructuration mise en place par Lakshmi Mittal, le patron indien du groupe. Les discussions sont entrées dans leur phase finale puisqu'un accord, selon les modalités prévues par la loi Renault, doit survenir dans les 60 jours maximum après la clôture de la phase 1, soit pour le 30 novembre prochain. Direction et syndicats pourraient allonger le délai pour autant qu'une convention soit signée entre les parties. D'autres actions similaires se poursuivront probablement lundi après-midi avec les équipes assurant la pause suivante. (Belga)

Les travailleurs de Kessales ont arrêté le travail sur le coup de 9h30. Des piquets sont installés à l'entrée du site. Ceux de Flémalle et de Ramet ont embrayé vers 11h30. TDM à Marchin est également à l'arrêt. Les travailleurs, par cette action spontanée, entendent soutenir leurs représentants qui négocient depuis sept semaines le volet social accompagnant la restructuration mise en place par Lakshmi Mittal, le patron indien du groupe. Les discussions sont entrées dans leur phase finale puisqu'un accord, selon les modalités prévues par la loi Renault, doit survenir dans les 60 jours maximum après la clôture de la phase 1, soit pour le 30 novembre prochain. Direction et syndicats pourraient allonger le délai pour autant qu'une convention soit signée entre les parties. D'autres actions similaires se poursuivront probablement lundi après-midi avec les équipes assurant la pause suivante. (Belga)