Votre intitulé : "Les prosumers sont des acteurs positifs pour le système énergétique" est très juste, mais il est urgent que les "instances" en prennent vraiment conscience, car depuis 2009, et l'arrivée au pouvoir régional des Ecolos, le secteur PV n'est que malmené! La justification de cette mesure ne vise qu'à alimenter la caisse de Sibelga (un peu plus encore) et cette volonté, que dis-je, cette fausse "excuse" consistant à arrêter de léser les consommateurs "classiques" est honteuse et politiquement incorrecte.

Le "prosumer" est un CITOYEN CONSCIENT de sa responsabilité environnementale d'abord, visant à réduire son usage des énergies fossiles et de FOURNIR lui-même de l'énergie propre aux "autres" utilisateurs dit "classiques". Ce faisant, il investit (prend donc un risque financier) une somme importante pour doter son logis de panneaux solaires. Si durant les 10 premières années (15 en Wallonie) il a un retour sur investissement via les certificats verts, une fois ce régime terminé il DONNE GRATUITEMENT une masse considérable de KW/h au "réseau". Masse d'énergie dont les fournisseurs d'électricité vont profiter à la vente.

Oui, on utilise le réseau et le système de stockage pour DONNER ces KW/h, mais n'est-ce pas là le but principal d'une vraie transition énergétique?

Si chaque citoyen produit non seulement son énergie et qu'il en donne au réseau, lui-même alimenté par l'éolien terrestre et off-shore, on pourrait vraiment penser un jour sortir du nucléaire et réduire notre facture énergétique tout en réduisant notre signature carbone d'autant.

Les "conseils" prodigués quant à augmenter "l'auto-consommation" (usage de l'énergie durant l'ensoleillement du jour au moment de la production même) est assez fallacieux. Cela doit modifier quasi toute l'organisation du ménage qui aujourd'hui, durant la journée, laisse une maison vide car "boulot oblige".

Si, comme dans d'autres États Membres, on pratiquait en Belgique le "Feed-in Tarif" on pourrait alors comprendre l'abolition de cette "compensation". Mais en Belgique, ce ne sera jamais le cas, car l'achat des KW/h produits par les prosumers n'a jamais été considéré comme alternative valable dans les "incitants" financiers.

Vous préconisez sur votre site l'installation d'un PVHeater pour compenser la perte de cette... compensation, ce qui selon vous, aidera à mieux consommer nos KW/h plutôt que de les distribuer au réseau. J'appellerai cette "mesure" un soin palliatif au politique malade resté totalement inconscient des biens faits qu'apporte les prosumers.

Votre solution est, à nouveau, une incitation à la dépense généralement non prévue par le prosumer. Il ressort en effet qu'un budget avoisinant les 1.000 euros devrait y être consacré. Ceci, ne garantissant pas une rentabilité stable, car en hiver, vu l'ensoleillement de nos régions, je doute que "l'excès" de production soit suffisant, quant à l'été, une fois nos "boilers" à température, vous n'éviterez pas l'approvisionnement du réseau par nos "surplus"!

Ce qui m'attriste le plus, c'est de voir le manque de réactions à cette mesure, les prosumers en ont marre de se battre vraisemblablement, quant aux associations supportant l'effort en matière de PV, je ne les entends pas très fort! Alors voilà, le prosumer paiera une fois de plus la facture des GRD sans avoir la possibilité de s'insurger!

C'est pour quand la création d'une vraie concurrence chez les GRD? Pourquoi autorise-t-on encore cette situation monopolistique?

Les réseaux de télécom, les fournisseurs d'énergie sont eux devenus un élément parmi un "choix multiple" pour le citoyen. Pourquoi pas les GRD?

Francis Féraux

Votre intitulé : "Les prosumers sont des acteurs positifs pour le système énergétique" est très juste, mais il est urgent que les "instances" en prennent vraiment conscience, car depuis 2009, et l'arrivée au pouvoir régional des Ecolos, le secteur PV n'est que malmené! La justification de cette mesure ne vise qu'à alimenter la caisse de Sibelga (un peu plus encore) et cette volonté, que dis-je, cette fausse "excuse" consistant à arrêter de léser les consommateurs "classiques" est honteuse et politiquement incorrecte. Le "prosumer" est un CITOYEN CONSCIENT de sa responsabilité environnementale d'abord, visant à réduire son usage des énergies fossiles et de FOURNIR lui-même de l'énergie propre aux "autres" utilisateurs dit "classiques". Ce faisant, il investit (prend donc un risque financier) une somme importante pour doter son logis de panneaux solaires. Si durant les 10 premières années (15 en Wallonie) il a un retour sur investissement via les certificats verts, une fois ce régime terminé il DONNE GRATUITEMENT une masse considérable de KW/h au "réseau". Masse d'énergie dont les fournisseurs d'électricité vont profiter à la vente. Oui, on utilise le réseau et le système de stockage pour DONNER ces KW/h, mais n'est-ce pas là le but principal d'une vraie transition énergétique? Si chaque citoyen produit non seulement son énergie et qu'il en donne au réseau, lui-même alimenté par l'éolien terrestre et off-shore, on pourrait vraiment penser un jour sortir du nucléaire et réduire notre facture énergétique tout en réduisant notre signature carbone d'autant. Les "conseils" prodigués quant à augmenter "l'auto-consommation" (usage de l'énergie durant l'ensoleillement du jour au moment de la production même) est assez fallacieux. Cela doit modifier quasi toute l'organisation du ménage qui aujourd'hui, durant la journée, laisse une maison vide car "boulot oblige".Si, comme dans d'autres États Membres, on pratiquait en Belgique le "Feed-in Tarif" on pourrait alors comprendre l'abolition de cette "compensation". Mais en Belgique, ce ne sera jamais le cas, car l'achat des KW/h produits par les prosumers n'a jamais été considéré comme alternative valable dans les "incitants" financiers. Vous préconisez sur votre site l'installation d'un PVHeater pour compenser la perte de cette... compensation, ce qui selon vous, aidera à mieux consommer nos KW/h plutôt que de les distribuer au réseau. J'appellerai cette "mesure" un soin palliatif au politique malade resté totalement inconscient des biens faits qu'apporte les prosumers.Votre solution est, à nouveau, une incitation à la dépense généralement non prévue par le prosumer. Il ressort en effet qu'un budget avoisinant les 1.000 euros devrait y être consacré. Ceci, ne garantissant pas une rentabilité stable, car en hiver, vu l'ensoleillement de nos régions, je doute que "l'excès" de production soit suffisant, quant à l'été, une fois nos "boilers" à température, vous n'éviterez pas l'approvisionnement du réseau par nos "surplus"! Ce qui m'attriste le plus, c'est de voir le manque de réactions à cette mesure, les prosumers en ont marre de se battre vraisemblablement, quant aux associations supportant l'effort en matière de PV, je ne les entends pas très fort! Alors voilà, le prosumer paiera une fois de plus la facture des GRD sans avoir la possibilité de s'insurger! C'est pour quand la création d'une vraie concurrence chez les GRD? Pourquoi autorise-t-on encore cette situation monopolistique?Les réseaux de télécom, les fournisseurs d'énergie sont eux devenus un élément parmi un "choix multiple" pour le citoyen. Pourquoi pas les GRD?Francis Féraux