"Un huissier est venu sur le site ce vendredi matin, mais il n'avait pas son 'passeport sécurité' alors on ne l'a pas laissé rentrer", explique David Camerini, président de la délégation CSC chez ArcelorMittal. "Il faut être en possession de ce passeport pour entrer sur le site. Comme il n'en avait pas, Bernard Dehut, le CEO d'ArcelorMittal Liège, lui a donné une dérogation. C'est inacceptable! On met des règles incroyables de sécurité en place, mais elles ne sont visiblement pas valables pour tout le monde! Désormais, nous attendons la lecture de l'ordonnance de l'huissier." Des camions sont sur le site pour emporter les pièces, mais aucun chargement n'a lieu actuellement. (Belga)

"Un huissier est venu sur le site ce vendredi matin, mais il n'avait pas son 'passeport sécurité' alors on ne l'a pas laissé rentrer", explique David Camerini, président de la délégation CSC chez ArcelorMittal. "Il faut être en possession de ce passeport pour entrer sur le site. Comme il n'en avait pas, Bernard Dehut, le CEO d'ArcelorMittal Liège, lui a donné une dérogation. C'est inacceptable! On met des règles incroyables de sécurité en place, mais elles ne sont visiblement pas valables pour tout le monde! Désormais, nous attendons la lecture de l'ordonnance de l'huissier." Des camions sont sur le site pour emporter les pièces, mais aucun chargement n'a lieu actuellement. (Belga)