De la drogue est cachée dans un des 61 millions de conteneurs qui arrivent annuellement à Anvers et les trafiquants savent parfaitement le retrouver dès son arrivée. Un code pin est ce...

De la drogue est cachée dans un des 61 millions de conteneurs qui arrivent annuellement à Anvers et les trafiquants savent parfaitement le retrouver dès son arrivée. Un code pin est certes indispensable pour enlever un conteneur d'un terminal mais ce code n'est pas vraiment secret. De l'armateur au transporteur en passant par les manutentionnaires, ce code est en effet partagé entre divers intervenants. Pour l'obtenir, il suffit dès lors d'acheter, corrompre, voire menacer, l'un d'eux. Dès le 1er janvier prochain, les choses devraient toutefois changer. Les conteneurs entrants recevront alors une clé digitale générée par une plateforme électronique à laquelle se trouvent reliés tous les intervenants, dès que l'identité du transporteur est connue. Et seul ce dernier sera autorisé à enlever le conteneur, de sorte qu'il y aura toujours un lien et une trace, précise Annick de Ridder, échevine du Port d'Anvers.