Article du magazine
Paul Vacca

On a déjà eu l'occasion de le souligner : si la crise sanitaire a plongé nombre d'entreprises dans la tourmente, elle a en revanche représenté un effet d'aubaine pour certaines d'entre elles, celles que l'on a appelé les valeurs stay at home. Ainsi, les sites de streaming vidéo, la vente en ligne, les vélos d'appartement connectés, les applications de télétravail, les réseaux sociaux, les jeux vidéo, etc. ont-ils vu leurs valorisations - déjà insolentes - exploser.

Le volume d'actions du Bel20 négociées par des investisseurs belges a plus que quintuplé durant la crise du coronavirus (entre le 24 février et le 20 avril) par rapport à la période précédant la crise, indique mercredi une étude de l'Autorité des services et marchés financiers (FSMA) sur la base des données de déclarations de transactions qu'elle reçoit.

Avec un fonds de relance de 750 milliards d'euros pour soutenir l'économie européenne mise à mal par le coronavirus, la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dévoile mercredi un plan d'aide exceptionnelle, très attendu par les Etats éprouvés par la crise. L'Italie et l'Espagne se taillent la part du lion dans ce plan de relance, ont souligné des sources européennes.

C'est l'un des multiples paradoxes de cette crise extraordinaire. C'est l'excellent Marc Fiorentino, l'auteur de la lettre d'information Meilleurplacement.com, qui a attiré mon attention sur le sujet suivant. Vous savez que tout le monde parle de la crise actuelle en la comparant avec celle de 1929. Et cela ne fait pas nécessairement plaisir à entendre car c'était une époque très dure, avec des cohortes de chômeurs et des banquiers qui se suicident ; en tout cas, c'est l'image que l'on s'en fait rapidement quand on évoque 1929.

Article du magazine

La manière dont les entreprises occuperont leurs bureaux à l'avenir figure parmi les grandes inconnues de l'après Covid-19. Selon une étude menée par Workero, un réseau qui propose des réservations d'espaces de bureaux flexibles au sein d'autres entreprises, près de 70 % des Belges ont travaillé à domicile ces dernières semaines. Une découverte pour un travailleur sur trois. Avec des bons et des mauvais côtés.

Le gouvernement est à la recherche d'un repreneur pour l'entreprise de prêt-à-porter Camaïeu, en redressement judiciaire, afin que ses près de 4.000 salariés "ne se retrouvent pas sur le carreau", a indiqué mercredi le ministre français de l'Economie, Bruno Le Maire.

La société de biotechnologies Argenx veut lever 500 millions de dollars, soit environ 458,3 millions d'euros, via une augmentation de capital et l'émission de nouvelles actions, a-t-elle annoncé mardi soir. La cotation de l'action de la société belgo-néerlandaise a été suspendue dans la foulée mercredi matin sur Euronext Bruxelles.