L'auteur du texte a estimé avoir été mal compris. Il a depuis lors affirmé que la thèse selon laquelle l'homosexualité est une maladie est indéfendable et a reconnu que son éditorial pouvait avoir été mal interprété. Il y a une semaine, Actiris avait décidé de suspendre sa collaboration avec les Petits Riens à la suite de cet édito ambigu. Selon Actiris, le président du CA des Petits Riens, Philippe De Keyser, a répondu par courrier à Grégor Chapelle, Directeur Général d'Actiris, pour le rassurer quant à "la formulation inadéquate du message que Julien Coppens voulait faire passer". Il a également rappelé combien M. Coppens avait contribué à développer aux Petits Riens une politique de très grande diversité sociale. Actiris dont "l'ADN est de garantir la non-discrimination et la promotion de la diversité" s'est dit rassuré sur les intentions de son partenaire et a annoncé sa décision de reprendre sa collaboration avec le Petits Riens. Le convention de collaboration qui lie Actiris aux Petits Riens, comme à toute une série à d'autres employeurs, permet à ceux-ci d'obtenir la présélection de 6 candidats correspondant au profil souhaité dans les 15 jours. (PVO)

L'auteur du texte a estimé avoir été mal compris. Il a depuis lors affirmé que la thèse selon laquelle l'homosexualité est une maladie est indéfendable et a reconnu que son éditorial pouvait avoir été mal interprété. Il y a une semaine, Actiris avait décidé de suspendre sa collaboration avec les Petits Riens à la suite de cet édito ambigu. Selon Actiris, le président du CA des Petits Riens, Philippe De Keyser, a répondu par courrier à Grégor Chapelle, Directeur Général d'Actiris, pour le rassurer quant à "la formulation inadéquate du message que Julien Coppens voulait faire passer". Il a également rappelé combien M. Coppens avait contribué à développer aux Petits Riens une politique de très grande diversité sociale. Actiris dont "l'ADN est de garantir la non-discrimination et la promotion de la diversité" s'est dit rassuré sur les intentions de son partenaire et a annoncé sa décision de reprendre sa collaboration avec le Petits Riens. Le convention de collaboration qui lie Actiris aux Petits Riens, comme à toute une série à d'autres employeurs, permet à ceux-ci d'obtenir la présélection de 6 candidats correspondant au profil souhaité dans les 15 jours. (PVO)