Tessenderlo Chimie a décidé de fermer sa division phosphate à Ham fin 2013. La direction veut procéder de manière ouverte et constructive et communiquer progressivement sur les conséquences possibles pour le personnel. En mars, de nouvelles concertations sont prévues, mais les syndicats n'ont pas attendu jusque-là pour exprimer leur inquiétude. "Il y a déjà eu quelques actions spontanées cette semaine, qui se convertiront ce jeudi dès 5 heures en une action de 24 heures", explique, au nom du front commun syndical, Eddy Kellens, de la CSC. Un service minimum devrait être assuré mais pour le reste du personnel, les portes de l'entreprise resteront closes, précise le syndicaliste qui demande d'obtenir rapidement des informations sur l'avenir de la société. Jeudi, une manifestation syndicale nationale est également prévue à Bruxelles. Plusieurs militants de Tessenderlo Chimie Ham devraient y participer. (MUA)

Tessenderlo Chimie a décidé de fermer sa division phosphate à Ham fin 2013. La direction veut procéder de manière ouverte et constructive et communiquer progressivement sur les conséquences possibles pour le personnel. En mars, de nouvelles concertations sont prévues, mais les syndicats n'ont pas attendu jusque-là pour exprimer leur inquiétude. "Il y a déjà eu quelques actions spontanées cette semaine, qui se convertiront ce jeudi dès 5 heures en une action de 24 heures", explique, au nom du front commun syndical, Eddy Kellens, de la CSC. Un service minimum devrait être assuré mais pour le reste du personnel, les portes de l'entreprise resteront closes, précise le syndicaliste qui demande d'obtenir rapidement des informations sur l'avenir de la société. Jeudi, une manifestation syndicale nationale est également prévue à Bruxelles. Plusieurs militants de Tessenderlo Chimie Ham devraient y participer. (MUA)