Un élève sur deux n'avait pas d'ordinateur personnel ou de tablette personnelle pour suivre les cours à distance. Dans un cas sur deux, les parents ont donc dû acheter du matériel informatique. "Plus de 300 euros dans 3 familles concernées sur 4 et même jusqu'à 800 euros et plus pour 13 % des familles. Une charge très lourde, en particulier pour les familles nombreuses, alors que de nombreuses familles étaient déjà appauvries par la crise", commente la Ligue.

En outre, pour deux élèves sur trois, le numérique renforce les difficultés d'apprentissage. Si quatre parents sur dix relèvent l'acquisition de nouvelles compétences (savoir-faire lié à l'utilisation de matériel informatique) par leurs enfants, l'impact du numérique sur les apprentissages plus classiques a été plus problématique. Seuls 25 % des enfants ont ainsi appris "plus facilement" qu'en temps normal, tandis que 67 % expérimentaient des difficultés renforcées.

Enfin, la quasi-totalité reçoit des sollicitations de l'école après 18h et le week-end. À peine 16 % des élèves échappent à ces sollicitations. L'école contacte un élève sur trois après 18h, tous les jours, voire plusieurs fois par jour.

"De nombreux élèves n'osent jamais se déconnecter complètement de peur de manquer des consignes importantes. Pour les parents aussi, c'est difficile à gérer, surtout chez ceux qui essaient de limiter l'usage du smartphone chez leurs enfants"

"Six parents sur dix constatent que leurs enfants sont stressés à cause de ces communications hors des temps scolaires", estime la Ligue des Familles.

Un élève sur deux n'avait pas d'ordinateur personnel ou de tablette personnelle pour suivre les cours à distance. Dans un cas sur deux, les parents ont donc dû acheter du matériel informatique. "Plus de 300 euros dans 3 familles concernées sur 4 et même jusqu'à 800 euros et plus pour 13 % des familles. Une charge très lourde, en particulier pour les familles nombreuses, alors que de nombreuses familles étaient déjà appauvries par la crise", commente la Ligue. En outre, pour deux élèves sur trois, le numérique renforce les difficultés d'apprentissage. Si quatre parents sur dix relèvent l'acquisition de nouvelles compétences (savoir-faire lié à l'utilisation de matériel informatique) par leurs enfants, l'impact du numérique sur les apprentissages plus classiques a été plus problématique. Seuls 25 % des enfants ont ainsi appris "plus facilement" qu'en temps normal, tandis que 67 % expérimentaient des difficultés renforcées. Enfin, la quasi-totalité reçoit des sollicitations de l'école après 18h et le week-end. À peine 16 % des élèves échappent à ces sollicitations. L'école contacte un élève sur trois après 18h, tous les jours, voire plusieurs fois par jour. "De nombreux élèves n'osent jamais se déconnecter complètement de peur de manquer des consignes importantes. Pour les parents aussi, c'est difficile à gérer, surtout chez ceux qui essaient de limiter l'usage du smartphone chez leurs enfants" "Six parents sur dix constatent que leurs enfants sont stressés à cause de ces communications hors des temps scolaires", estime la Ligue des Familles.