Répartition des richesses: les inégalités progressent, les chiffres toujours plus inquiétants

16/01/17 à 07:34 - Mise à jour à 08:40

Source: Belga

La question de l'inégalité dans la répartition des richesses n'épargne pas la Belgique: la tranche des 10% de Belges les plus riches possède près de la moitié (48,2%) du patrimoine (net) global des ménages du pays, selon des estimations réalisées par l'ONG Oxfam.

Répartition des richesses: les inégalités progressent, les chiffres toujours plus inquiétants

© istock

Le pourcent le plus nanti de la population belge possède à lui seul 17,9 % de ce patrimoine. Même si les chiffres interpellent, ils apparaissent un peu moins inégalitaires que chez nos voisins, note Le Soir: Outre-Rhin, les 10% les plus riches possèdent près de 60%; et en France, le même chiffre dépasse les 50 %.

Le Belge le plus riche, Albert Frère, pèse à lui seul autant, financièrement parlant, que le cinquième le plus pauvre de la population nationale.

A noter que les calculs d'Oxfam diffèrent de ceux de la Banque nationale de Belgique, qui estime sur base de chiffres de 2014 que les 10% les plus riches de la population belge détiennent 43-44% du patrimoine total.

Les 8 hommes les plus riches possèdent autant que la moitié de la population mondiale

Dans ce rapport annuel dévoilé par Oxfam, publié en amont du World Economic Forum (WEF) qui s'ouvre mardi à Davos il apparait, au niveau global, que les huit personnes les plus riches du monde possèdent autant que la moitié de la population mondiale. Les inégalités sociales ont fortement augmenté ces douze derniers mois.

Bill Gates, Amancio Ortega, Warren Buffett, Carlos Slim Helu, Jeff Bezos, Mark Zuckerberg, Larry Ellison et Michael Bloomberg détenaient l'année dernière 426 milliards de dollars, a indiqué Oxfam, en marge du Forum économique de Davos (WEF). De l'autre côté, 3,6 milliards de personnes se partagent 409 milliards de dollars.

Il y a un an, c'étaient les 62 personnes les plus riches au monde qui possédaient autant que la moitié de la population mondiale. Les nouvelles données montrent que les disparités augmentent toujours plus, en particulier à cause de l'évolution en Chine et en Inde.

"Il est indécent que tant de richesses soit concentrée dans les mains d'une si infime minorité, quand on sait qu'une personne sur dix dans le monde vit avec moins de 2 dollars par jour", affirme la porte-parole d'Oxfam France Manon Aubry, citée dans le communiqué.

Ce rapport, intitulé "Une économie au service des 99%", dévoile "comment les grandes entreprises et les individus les plus riches exacerbent les inégalités, en exploitant un système économique défaillant, en éludant l'impôt, en réduisant les salaires et en maximisant les revenus des actionnaires".

Selon l'ONG, à ce rythme, le premier "super-milliardaire" du monde "pourrait voir son patrimoine dépasser le millier de milliards de dollars dans 25 ans à peine". Pour dépenser cette somme, il faudrait "débourser un million de dollars par jour pendant 2.738 ans", souligne-t-elle.

Oxfam, qui a pris l'habitude d'attirer l'attention sur les inégalités croissantes à l'occasion du WEF, qui se tiendra jusqu'à samedi à Davos, dénonce "la pression qui s'exerce sur les salaires partout dans le monde", ainsi que les allègements fiscaux dont bénéficient les entreprises ou encore le recours aux paradis fiscaux.

Les 10 plus grandes multinationales ont généré plus de revenus que les 180 Etats réunis

Les plus riches et les grandes multinationales se construisent des avantages au détriment de l'intérêt général, dénonce Oxfam. Ils utilisent des méthodes agressives pour se soustraire à l'impôt ou utilisent les techniques des paradis fiscaux pour rechercher les taux d'imposition les plus bas. Les dix plus grands groupes internationaux ont généré l'année passée plus de revenus que les 180 Etats ensemble.

Oxfam critique aussi la tendance des entreprises à maximiser les bénéfices des actionnaires. En 1970, en Grande-Bretagne, 10% des gains étaient reversés aux actionnaires, alors qu'aujourd'hui, le chiffre est de 70%.

Ce fossé grandissant met à mal la cohésion sociale, empêche la lutte contre la pauvreté et mine la démocratie, estime Oxfam.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos