RDC: le FMI "impressionné" par les progrès, mais encore de gros efforts à fournir

10/03/15 à 12:07 - Mise à jour à 12:07

Source: Belga

Le Fonds monétaire international (FMI), "impressionné" par les progrès de la République démocratique du Congo (RDC), estime que Kinshasa doit néanmoins encore fournir de gros efforts pour "maintenir la stabilité économique" et "lutter contre la pauvreté".

RDC: le FMI "impressionné" par les progrès, mais encore de gros efforts à fournir

Joseph Kabila © Belga

"J'ai été impressionné par les progrès accomplis ces cinq dernières années pour apporter la stabilité économique et une forte croissance, qui ont permis à la RDC d'enregistrer le troisième taux de croissance le plus rapide au monde en 2014", déclare le numéro deux du FMI, David Lipton, dans un communiqué diffusé lundi.

M. Lipton, en RDC du 5 au 7 mars, indique avoir évoqué avec Kinshasa "la récente baisse des cours du cuivre", dont les exportations sont l'une des principales sources de revenus du pays, "et les risques qu'elle présente".

Il dit aussi avoir discuté "des défis à relever pour maintenir la stabilité économique et financière dans une conjoncture nationale et internationale difficile, les moyens de diversifier l'économie, la nécessité de renforcer encore la gouvernance, et la poursuite des politiques appropriées pour créer des emplois et lutter contre la pauvreté et les inégalités".

"La RDC a devant elle un vaste programme de politiques à mettre en place, compte tenu des nombreux obstacles qui lui restent à surmonter pour assurer une croissance plus généralisée et plus solidaire", ajoute le dirigeant du Fonds.

Il a jugé "primordial que le gouvernement insuffle un nouvel élan" à plusieurs "réformes structurelles restées en suspens, qui visent à renforcer le secteur financier (lois relatives à la banque centrale et aux banques commerciales), améliorer le climat des affaires en assurant le plein respect de la suprématie du droit, et consolider la gestion des ressources naturelles".

Extrêmement riche en ressources naturelles (minerais, bois, eau), la RDC figure en avant-dernière position au classement de l'indice du développement humain de l'ONU. La grande pauvreté est la règle pour la quasi-totalité de la population et la corruption est présente à grande échelle.

En dépit de progrès récents, le pays ravagé par deux guerres entre 1996 et 2003, dont l'est continue d'être déstabilisé par des conflits armés, reste dans le bas du classement de plusieurs enquêtes internationales sur la gouvernance, la corruption ou le climat des affaires.

Selon le gouvernement, la croissance économique y a atteint 9,5% en 2014 et devrait dépasser 10% en 2015. Le FMI avance d'autres chiffres: 8,6% en 2014, et 8,5% en 2015.

En savoir plus sur:

Nos partenaires