Pensions : les "plus" et les "moins" des dernières négociations

07/02/12 à 15:04 - Mise à jour à 15:04

Source: Trends-Tendances

Les dernières discussions menées par le gouvernement Di Rupo avec les partenaires sociaux ont amené des amendements "positifs", juge la FGTB, qui pointe malgré tout des "questions" non tranchées. La FEB, de son côté, refuse de toucher aux fondamentaux de la réforme votée fin décembre.

Pensions : les "plus" et les "moins" des dernières négociations

© Thinkstock

Réforme des pensions : "Le moment est venu d'atterrir" (FEB)

La Fédération des entreprises de Belgique espère qu'un accord sera trouvé d'ici la fin de la semaine dans le dossier de la réforme des pensions, dont des adaptations à la mise en oeuvre font l'objet d'une concertation entre le gouvernement et les partenaires sociaux.

"Je pense qu'on a perdu 15 jours à cause de la grève du 30 janvier : le moment est venu d'atterrir !", a déclaré Pieter Timmermans, directeur général de la FEB, contacté par l'agence Belga.

La fédération patronale se dit ouverte à d'éventuels aménagements ou mesures transitoires, notamment pour supprimer certaines "anomalies" ou tenir compte de certaines réalités sur le terrain, mais pour autant que demeurent les grandes lignes de la réforme des pensions décidée fin décembre par le gouvernement fédéral.

"Tant que l'on ne touche pas aux piliers de l'accord de gouvernement, nous voulons faire tout ce qui est possible pour arriver à un accord, a indiqué Pieter Timmermans. Les fondements des décisions prises fin décembre doivent rester intacts."

Le gouvernement fédéral s'est réuni dimanche soir en comité ministériel restreint avec la volonté, notamment, d'adapter certaines mesures dans le cadre de la mise en oeuvre de la réforme des pensions. Des réunions techniques sont encore prévues dans les prochaines heures entre experts du gouvernements et experts des partenaires sociaux.

Réforme des pensions : des amendements "positifs" mais "des questions subsistent" (FGTB)

Le syndicat FGTB a qualifié, lundi, de "positifs" les amendements amenés par le gouvernement dans le cadre de la mise en oeuvre de la réforme des pensions. Néanmoins, "des questions subsistent et devront trouver réponse dans les jours qui viennent", juge le syndicat socialiste.

Les plus. La FGTB note ainsi la suppression des "ruptures de contrats et effets rétroactifs" pour les assimilations en matière de pension, prépension et crédit-temps (avant le 28 novembre 2011) ainsi que pour les jeunes en stage d'attente (avant le 1er janvier 2012). En outre, la FGTB estime que certains amendements répondent à ses demandes, en matière de stage d'insertion, de pensions, de prépension, de chômage ou encore de crédit-temps.

Les moins. A côté de ces "avancées", la FGTB déplore toutefois qu'"aucun élément concret n'ait été noté pour ce qui concerne les services publics". La FGTB annonce également qu'elle continuera à se mobiliser pour renforcer les services publics; pour "rééquilibrer les efforts à faire et travailler sur les recettes", en visant davantage les revenus de la fortune ou du capital ainsi que les intérêts notionnels; pour mettre sur pied un véritable plan de relance visant la création d'emplois durables de qualité; et pour envoyer un signal clair au Conseil et à la Commission européenne en vue de l'émission d'euro-obligations et de l'instauration d'une taxe sur les transactions financières.

"Enfin, outre les avancées engrangées grâce à l'opiniâtreté syndicale, le contrôle budgétaire auquel se prêtera le gouvernement sera déterminant dans le positionnement de la FGTB quant à son évaluation finale des arbitrages gouvernementaux en matière socioéconomique, conclut le syndicat. Les nouvelles mesures prises ne pourront en aucun cas fragiliser une nouvelle fois les travailleurs et les allocataires sociaux."

La FGTB annonce qu'elle "aura le souci de se concerter avec ses collègues du front commun syndical afin de poursuivre l'analyse".

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires