Le scandale Volkswagen a déjà coûté très cher à la Belgique

26/10/15 à 13:00 - Mise à jour à 11:23

L'État aurait déjà perdu au moins 42 millions de revenus à cause du scandale Volkswagen, également appelé 'Dieselgate', selon un calcul du service d'études du parti écologiste Groen.

Le scandale Volkswagen a déjà coûté très cher à la Belgique

© AFP

"Le Dieselgate n'est pas seulement un scandale pour l'environnement et la santé de la population, cela a aussi généré pas mal de revenus fiscaux en moins", explique Kristof Calvo, chef de groupe fédéral Groen, dans De Zondag. Les fiscalités automobiles flamande et fédérale sont fort liées à la performance environnementale: plus la voiture est verte, plus le régime fiscal est favorable. Ainsi, les avantages de toute nature (ou taxe sur les voitures de société) et les taxes de mise en circulation (NDLR en Flandre) sont liés à l'émission de CO2 de la voiture.

Perte de 42 millions

Groen a calculé le montant de la perte de revenus subie par l'État à cause du calcul désormais erroné des avantages de toute nature (une Volkswagen émet plus de CO2 que ce qui est déclaré). Cela reviendrait, pour 2015 seulement, à 14 millions d'euros.

"Vu que les avantages de toute nature sont couplés à l'émission de CO2 depuis 2012 déjà, l'État a subi un manque à gagner cumulé de 42 millions d'euros. Mais la perte totale sera probablement encore bien plus élevée."

Calvo demande un inventaire approfondi de tous les manques à gagner de revenus liés au scandale VW. "Le gouvernement doit ensuite introduire une réclamation en dommages et intérêts auprès des constructeurs automobiles impliqués".

En savoir plus sur:

Nos partenaires