Le retour d'un dangereux laxisme à la Fédération ? Rudy Demotte s'explique

05/10/17 à 14:58 - Mise à jour à 14:58
Du Trends-Tendances du 05/10/17

L'exécutif PS-cdH de la Fédération Wallonie-Bruxelles, qui bénéficie de 250 millions d'euros de recettes supplémentaires, a choisi de ne pas réduire le déficit (d'environ 220 millions) de l'exercice 2018, mais d'investir dans l'éducation et la recherche.

"Nous sommes un gouvernement de centre-gauche, pas de droite. Il est normal que nous marquions notre différence. " Voilà pourquoi le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles Rudy Demotte (PS) ne s'est pas acharné pour que son équipe réduise le déficit de l'entité au cours de l'exercice 2018. Il était de 221 millions d'euros en 2017 et devrait rester à ce niveau l'an prochain. La loi de financement, dont les paramètres ont été revus à l'occasion de la sixième réforme de l'Etat, lui apporte pourtant 250 millions d'euros de recettes supplémentair...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos