Le PS juge "trompeurs et incomplets" les chiffres du gouvernement sur le pouvoir d'achat

19/12/14 à 15:21 - Mise à jour à 15:25

Source: Belga

Le PS accuse le gouvernement de faire circuler des chiffres "trompeurs et incomplets" concernant l'effet du saut d'index et des mesures fiscales sur le pouvoir d'achat du citoyen.

Le PS juge "trompeurs et incomplets" les chiffres du gouvernement sur le pouvoir d'achat

© BELGA

Pour le PS, les chiffres sont "trompeurs" parce qu'ils évoquent la situation de certains profils en 2016 alors que les mesures ne sortiront leur effet en vitesse de croisière qu'à partir de 2018. Les chiffres sont également "partiels" aux yeux du PS et de son service d'étude parce qu'ils ne tiennent pas compte de l'effet de certaines mesures comme la hausse de taux de TVA et d'accises ou la non indexation des plafonds fiscaux.

En tenant compte de l'ensemble des paramètres (y compris l'augmentation de la déduction des frais forfaitaires), le PS avait déjà souligné dans une première analyse que les salaires moyens et médians perdront de 171 euros à 209 euros par an. Une caissière gagnerait 4 euros par an mais un comptable avec 10 ans d'ancienneté pourrait perdre jusqu'à 241 euros.

Par ailleurs, fait observer le parti socialiste, un pensionné avec une pension moyenne perdra jusqu'à 810 euros par an et un demandeur d'emploi avec une allocation moyenne jusqu'à 382 euros par an. Les plus grosses pensions perdront jusqu'à 1.077 euros par an.

S'écartant de l'argumentaire de la majorité, le PS ne tient pas compte d'un effet de l'enveloppe bien-être. Dans les débats au parlement, il a rappelé que cette enveloppe ne constitue pas une compensation au saut d'index. Celle-ci continue simplement à sortir ses effets.

Elle n'avait plus été budgétisée qu'à hauteur de 60% lors de la législature précédente et le sera à nouveau à 100%, sachant qu'une partie des moyens devront être transférés aux Communautés (et à la CCC à Bruxelles) en ce qui concerne les allocations familiales. Le PS ne tient pas compte non plus des 127 millions d'euros de "corrections sociales" annoncées par la majorité mais dont il reste à régler la répartition.

"Attitude choquante"

Fort de sa contre-analyse, le PS juge "choquante" l'attitude du "gouvernement MR N-VA". Celui-ci est "déconnecté de la réalité quotidienne de beaucoup de citoyens", fait-on observer au Boulevard de l'Empereur. "De très nombreuses familles ont des difficultés à joindre les 2 bouts à la fin de chaque mois. Pour elles et des millions de Belges, une perte de plusieurs centaines d'euros par an est considérable! Ce sont des factures d'énergie impayées, des courses alimentaires en moins ou de l'endettement en plus", rappellent les socialistes.

Selon des chiffres qui circulent dans l'entourage de la majorité, la plupart des contribuables ne verront pas la différence après le saut d'index, les revenus les plus bas étant même revalorisés avec les correctifs. Les épaules les plus larges perdraient au maximum une vingtaine d'euros par mois.

Nos partenaires