Le Belge fera moins de cadeaux cette année

21/11/14 à 14:47 - Mise à jour à 14:55

Source: Communiqué

La confiance du consommateur belge étant quelque peu émoussée, son budget cadeaux de fin d'année sera en baisse de 3,7% et ne s'élèvera qu'à 488 euros.

Le Belge fera moins de cadeaux cette année

© Thinkstock

Comme chaque année, Deloitte publie pour la 17e fois les résultats de son étude annuelle de Noël. Une étude qui permet de mieux cerner les intentions d'achats des consommateurs européens et du Belge en particulier.

"Notre enquête a eu lieu au mois d'octobre, juste après l'annonce de l'accord gouvernemental, explique Koen Neijens, Partner Consumer Business chez Deloitte Belgium. Les nombreuses mesures d'économie du nouveau gouvernement exercent un effet sur le pouvoir d'achat du consommateur. La perte de confiance en témoigne. Les mesures publiques de réduction des déficits affectent le budget des ménages, que cela passe par des hausses d'impôts ou des réductions des dépenses."

Et effectivement, 50% des consommateurs belges interrogés posent un regard plutôt pessimiste sur l'état actuel (et futur !) de l'économie... En cause, selon le communiqué de Deloitte, les faibles perspectives de croissance économique de la zone euro, une forte pression fiscale, les économies prévues dans l'accord gouvernemental et toujours la hausse du chômage.

Qu'est-ce qui fait plaisir ?

Oui, le consommateur belge va surveiller son budget cadeaux, et il rognera même sur des postes de dépenses tels les articles de bricolage ou le mobilier. Vêtements, vacances, détente et loisirs complètent le tableau des dépenses dont on peut se passer pour faire des économies.

Avec un budget moyen de 488 euros à attribuer au poste "fêtes de fin d'année", le Belge se situe dans la moyenne européenne. Mais qu'offrira-t-il ?

Nos préférences en matière de cadeaux à recevoir vont à la p'tite enveloppe (garnie de cash) sous le sapin et aux livres ; ceux-ci ont même détrôné le chèque cadeau qui jusqu'il y a peu avait la côte. Et si, après l'argent et les livres, les hommes préfèrent demandent plutôt un resto ou des vacances, les femmes préfèrent sans surprise les vêtements, les chaussures et les bijoux.

Et quand vient le moment de faire tous ces achats et cadeaux, 79% des Belges restent très attachés aux magasins "réels" (contre une moyenne européenne de 64%). "Le nombre de Belges qui se servent d'Internet pour chercher des informations sur les produits et pour les comparer est à présent conforme à la norme européenne, précise Koen Neijens, mais nos compatriotes restent toujours attachés aux magasins physiques. Seuls 21% des consommateurs belges achètent leurs cadeaux en ligne, alors que la moyenne européenne atteint 36%. Pourtant, nous observons une augmentation de 6% des achats en ligne par les consommateurs belges en comparaison avec 2012, et la tendance va vraisemblablement se maintenir."

E-commerce et m-commerce ont encore de belles marges de progressions possibles pour l'an prochain donc.

En savoir plus sur:

Nos partenaires