"La Wallonie classée 16e par le Financial Times, c'est le résultat d'un travail collectif"

18/02/14 à 15:08 - Mise à jour à 15:08

Source: Trends-Tendances

Le ministre wallon de l'Economie Jean-Claude Marcourt n'a pas boudé son plaisir face à la 16e place obtenue par la Wallonie dans le classement établi par le Financial Times des régions les plus attractives d'Europe. "En temps de crise, on a peu l'occasion d'être heureux. Alors, quand des anglo-saxons nous classent 16e sur 180, on peut se réjouir", a déclaré le ministre en marge de la mission européenne pour la croissance qui a pris ses quartiers, ce mardi et pour 2 jours, à La Louvière.

"La Wallonie classée 16e par le Financial Times, c'est le résultat d'un travail collectif"

© Belga

"Ce classement est le résultat d'un travail collectif qui, par l'intermédiaire entre autres du Plan Marshall, a fait bouger l'assise économique de la Wallonie", a affirmé Jean-Claude Marcourt en revenant par ailleurs sur le rôle prépondérant des pôles de compétitivité développés au sud du pays. "En créant des écosystèmes au sein desquels les gens se parlent beaucoup, ces pôles soutiennent l'économie", a ajouté le ministre.

Plus tôt dans la journée, ce dernier a visité, en compagnie du vice-président de la Commission européenne et commissaire européen à l'Industrie, Antonio Tajani, le "Maker's Lab", un lieu de création nomade permettant à chaque citoyen de se réapproprier le processus de création et de production d'un projet. Composé de 3 grandes "bulles" représentant chaque étape de la création, ce "Lab" - mis sur pied dans le cadre du programme 'Creative Wallonia' et qui emploie actuellement une dizaine de personnes - est provisoirement installé dans le hall des expositions de La Louvière.

Celui-ci accueille mardi et mercredi des représentants de près de 500 entreprises issues de 36 pays dans le cadre de la mission européenne pour la croissance, dont l'objectif premier est d'encourager les contacts et les partenariats économiques entre les entreprises wallonnes et leurs homologues étrangères grâce notamment au petit millier de rencontres bilatérales planifiées.

Présent à cette occasion mardi matin à La Louvière, le Premier ministre Elio Di Rupo a quant à lui tenu à rappeler la nécessité, pour l'Union européenne, de politiques industrielles fortes et innovantes, passant par un soutien à la production. "Si on ne travaille que sur le coût des charges salariales, on est foutu. L'essentiel, c'est surtout que les directions fassent les bons choix. Actuellement, on part du principe que le management est bon mais dans quel manuel d'économie ce postulat est-il écrit ? " , s'est notamment interrogé le Premier ministre en soulignant enfin que par son action sur le terrain, le commissaire Tajani "redonne chair l'Europe", dont l'image a été écornée par les "restrictions injustes" imposées ces dernières années.

Consacrée à une conférence et surtout à des rencontres bilatérales, la première journée de la mission européenne sera suivie, demain/mercredi, par des visites thématiques de plusieurs entreprises établies dans la région, dont le centre de distribution européen de Janssen Pharmaceutica ou encore Fishing Cactus et I-Movix.

En savoir plus sur:

Nos partenaires