Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

12/04/16 à 12:43 - Mise à jour à 14:41

La montée de l'extrême droite en Allemagne, le résultat des taux d'intérêt à 0% ?

Et si la montée de l'extrême droite en Allemagne était le résultat des taux d'intérêt à 0% ? C'est, en tout cas, ce que pense le ministre des Finances allemand. Il existerait bien un lien entre l'extrême droite et le fait que nos comptes épargne ne rapportent plus rien. Explications.

La montée de l'extrême droite en Allemagne, le résultat des taux d'intérêt à 0% ?

© istock

Les Allemands n'ont jamais aimé Mario Draghi, le président de la banque centrale européenne. Ils lui reprochent de mener une politique monétaire qui va à l'encontre de leur intérêt. Quand je dis "intérêt", c'est un jeu de mots, car les Allemands sont persuadés que s'ils ne perçoivent aucun intérêt aujourd'hui sur leurs comptes bancaires, c'est à cause du président de la BCE.

Techniquement, ce n'est pas faux. Si les taux d'intérêt sont actuellement à 0% en zone euro, c'est aussi parce que Mario Draghi et son équipe espèrent de cette manière redonner du tonus à l'économie de la zone euro.

Le calcul de la banque centrale européenne est simple : soumis à des taux d'intérêt à 0%, les citoyens de la zone euro seront découragés d'épargner. Ils devront alors dépenser et consommer plus, ce qui devrait relancer la machine économique. Ce scénario ne plait pas mais alors pas du tout aux Allemands.

Partager

Les Allemands sont furieux, car ils pensent que cette politique des taux d'intérêt à 0% incite les pays "fainéants" à ne rien faire pour redresser leurs comptes nationaux.

Jusqu'à présent, on a vu les médias populaires se déchainer contre cette politique des taux à 0%. Et cette semaine, c'est carrément le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schauble, qui a tout simplement accusé Mario Draghi d'être responsable de la montée de l'extrême droite en Allemagne. Vous me demanderez : quel est le rapport entre l'extrême droite et des taux d'intérêt si bas ?

Le lien est assez clair : avec des taux d'intérêt fixés artificiellement à 0%, la population allemande a l'impression qu'on lui vole le fruit de son épargne. Comme la population de ce pays est assez âgée, ce sont d'abord les retraités qui s'en plaignent le plus. Ils ne peuvent en effet pas vivre uniquement de leur pension et ont besoin d'un complément de revenus qu'ils n'arrivent plus à avoir avec des taux à 0%.

Donc, oui, la population allemande a le sentiment très net de voir le fruit de son épargne être confisquée par la politique monétaire de la banque centrale européenne. Les Allemands sont aussi furieux, car ils pensent que cette politique des taux d'intérêt à 0% incite les pays "fainéants" à ne rien faire pour redresser leurs comptes nationaux. Les Allemands visent, par exemple, un pays comme la France qui n'ose pas vraiment réformer son économie parce que son président a peur des contestations et des grèves. Ce pays n'est pas pénalisé, car il arrive à survivre grâce aux taux d'intérêt très bas.

En clair, la France joue aux yeux des Allemands le rôle du passager clandestin et peut rembourser sa dette publique avec des taux extrêmement bas, grâce aux efforts budgétaires des autres pays et notamment du leur.

Ce genre de situation a le don aujourd'hui - et bien plus qu'hier - d'agacer au plus haut point la population allemande. D'où la montée de l'extrême droite en Allemagne qui a beau jeu d'expliquer aux ménages modestes et aux retraités allemands que leur malheur est dû aux autres pays cancres de la zone euro. C'est un classique de la rhétorique de l'extrême droite, les problèmes sont toujours de la faute de l'autre, sauf qu'ici l'autre, c'est le taux d'intérêt à 0% !

En savoir plus sur:

Nos partenaires