Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

20/10/16 à 14:23 - Mise à jour à 14:23

L'agenda caché de la candidature chaotique de Donald Trump

Donald Trump est au plus bas des sondages. Et plus personne de sensé aux États-Unis ne parie sur lui pour gagner les élections présidentielles. Hillary Clinton l'a bien compris et a diminué sa présence médiatique laissant son rival s'enfoncer dans une série de révélations plus ou moins scabreuses...

L'agenda caché de la candidature chaotique de Donald Trump

© Reuters

Hillary Clinton sait qu'elle n'est pas très aimée, mais elle souhaite être élue même si le vote du 8 novembre sera surtout un vote contre Trump. Voilà pourquoi elle se fait un peu plus discrète dans les médias américains. Mais certains observateurs américains se demandent si ce n'est pas justement ce que veut Donald Trump... ne pas être élu président.

Aujourd'hui, le Financial Times, le journal économique le plus lu au monde et connu pour son sérieux, a révélé que Jared Kushner, le gendre de Donald Trump, était en discussion avec des groupes médias - et cela depuis des mois - pour la création d'une chaîne de télévision dédiée aux idées politiques de Donald Trump ! Le Financial Times a révélé que le gendre de Trump avait contacté Lion Tree, une banque d'affaires américaine spécialisée dans les médias, mais bien entendu ni le gendre ni Aryeh Bourkoff, le PDG de la banque, n'ont voulu faire de commentaires. Quant à Trump il a nié ce genre de négociations auprès du Washington Post, les qualifiant de "fausses rumeurs", même si le Financial Times a également révélé qu'il était en pourparlers avec Roger Ailes, l'ancien PDG de la chaîne Fox News, une chaîne de télévision ultra conservatrice et qui appuie Donald Trump.

Partager

Donald Trump sabote sa propre élection en se montrant plus clivant que jamais. Pourquoi ?

Mais est-ce possible ? La réponse doit être nuancée faute de preuve absolue. Les experts politiques savent qu'un candidat à la présidence doit chercher à fédérer au-delà de son camp, de son premier cercle s'il veut gagner. Or, Trump fait tout le contraire. Il sabote sa propre élection en se montrant plus clivant que jamais. Bref, selon ces observateurs, il n'agit pas pour gagner. Pourquoi ? Parce que son futur marché, celui qui l'intéresse vraiment, c'est celui de l'Amérique blanche, de la classe moyenne blanche, une classe avec laquelle il sait qu'il ne pourra arithmétiquement pas gagner la Maison-Blanche. Mais elle lui est acquise. En créant une télévision pour elle, qui colporterait ses idées avec tous ses excès, il s'assurerait un marché publicitaire très juteux...

En fait, Trump sait que son propre business dans l'hôtellerie n'est plus porteur depuis longtemps, et il veut donc faire sa reconversion dans les médias. Imaginez un média avec comme marque Trump News et qui pendant quatre ans va canarder tous les faits et gestes de la présidente Hillary Clinton, ce sera une réjouissance pour tous les électeurs qui la détestent viscéralement.

C'est une théorie, mais si même le très vénérable Financial Times en parle dans ses colonnes, c'est qu'elle est en quelque sorte plausible.

TrendsInformation Services

Connectés en permanence

Connectés en permanence

A peine une vingtaine d'années se sont écoulées entre l'apparition des premiers ordinateurs ...

Nos partenaires