Impôt sur le revenu : la note De Wever plombait la Wallonie

25/10/10 à 11:05 - Mise à jour à 11:05

Source: Trends-Tendances

La note De Wever, si elle était appliquée, obligerait la Wallonie et Bruxelles à contribuer davantage aux revenus de l'impôt des personnes physiques. Le gain pour la Flandre aurait été, à l'inverse, de 644 millions d'euros...

Impôt sur le revenu : la note De Wever plombait la Wallonie

© Belga

André Decoster et Kris De Swerdt, deux économistes de l'université catholique de Louvain (KUL), ont chiffré les conséquences microéconomiques d'une régionalisation de l'IPP telle que proposée dans sa note par Bart De Wever lorsqu'il était chargé d'une mission de clarification dans le cadre du dialogue institutionnel.

Le quotidien Le Soir fait écho lundi à cette note selon laquelle Bart De Wever entendait faire contribuer proportionnellement plus les ménages wallons et bruxellois aux recettes de l'impôt sur les personnes physiques. Le conciliateur partait du principe qu'il fallait partager à 50/50 le produit de l'IPP entre l'échelon fédéral d'une part et les Régions d'autre part.

En conservant le principe de progressivité de l'impôt, conformément à l'accord intervenu au sein du groupe de haut niveau sur la loi de financement, le calcul opéré par André Decoster et Kris De Swerdt aboutit à un gain annuel de 644 millions d'euros supplémentaires pour la Flandre et des pertes annuelles de respectivement 311 millions d'euros pour la Wallonie et 158 millions d'euros pour Bruxelles.

Trends.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires