Etienne de Callataÿ: "On aurait peut-être mieux fait de ne pas sauver la Grèce"

08/03/17 à 14:08 - Mise à jour à 15:55
Du Trends-Tendances du 02/03/17

Le "chief economist" et cofondateur d'Orcadia, Etienne de Callataÿ, brosse un portrait sans complaisance de l'Europe. L'institution est capable de gagner du temps pour gérer une crise, mais pas d'éviter de grandes souffrances aux peuples qui la composent.

On n'ose même plus le dire tellement c'est une évidence : l'Europe va mal. Le Royaume-Uni s'apprête à demander officiellement sa sortie de l'Union, la Grèce poursuit son agonie, le Portugal reste aux soins intensifs, dans beaucoup de pays, et plus particulièrement en Italie, les citoyens sont de plus en plus nombreux à rejeter le projet européen. Jean-Claude Juncker, vieux briscard des institutions, que l'on dit découragé, envisage de quitter plus rapidement que prévu la présidence de la Commission. Et aux Etats-Unis, le président Donald Trump espère ouvertement l'éclatement de l'Union alors que des sommités, tel Joseph Stiglitz, multiplient les ouvrages prédisant la fin de l'euro.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Trends/Tendances Information Services

Nos partenaires