Daniel Bacquelaine: l'homme qui réforme "sans avoir l'air d'y toucher"

17/03/16 à 15:52 - Mise à jour à 18/03/16 à 11:42

La pension à 67 ans, c'est le dossier politique pourri par excellence. Et pourtant, alors que la crédibilité de plusieurs de ses collègues vacille, le ministre des Pensions égrène les réformes avec une légitimité renforcée au fil des mois. Mais quel est donc le secret de Daniel Bacquelaine ?

Ce soir-là, c'était un public de spécialistes. Des comptables, des assureurs, des responsables de ressources humaines invités par le bureau de consultance BDO. Devant un tel parterre, Daniel Bacquelaine peut dérouler sa maîtrise du sujet, citer le montant des pensions minimales à la virgule près et jongler avec les piliers de pension. Le lendemain, il sera, tout aussi à l'aise, devant une section locale du MR, un groupe d'aînés ou une autre association. Depuis un an, Daniel Bacquelaine expose ainsi ses réformes deux à trois fois par semaine. Chronophage mais il aime ça. "Je suis aussi professeur, ça doit venir de là", sourit-il. En l'occurrence, ce médecin a formé des confrères à la mésothérapie en Belgique mais aussi à l'Université d'Aix-Marseille.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires