Comment expliquer l'incroyable dérapage budgétaire du gouvernement Michel

09/03/16 à 14:08 - Mise à jour à 14:11

Le faible rendement des recettes fiscales et l'indexation des allocations sociales obligent à un effort supplémentaire de 2 à 3 milliards pour respecter la trajectoire budgétaire.

Si le gouvernement ne prend aucune mesure, le déficit structurel de la Belgique augmentera en 2016 et frôlera les 2 % du PIB, estime le Comité de monitoring, qui a remis ce mardi son rapport en vue du contrôle budgétaire de mars. Or, la Belgique s'est engagée à réduire son déficit structurel de 0,6 % par an. La Commission européenne vient de le rappeler, par lettre, au Premier ministre Charles Michel. Une sérieuse mise en garde, après une année 2015 où le déficit structurel n'a été raboté que de 0,2 %...
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires