Stabilité du marché immobilier dans le Hainaut occidental

12/02/15 à 15:22 - Mise à jour à 15:20

Source: Belga

Comme en 2012 et 2013, le marché immobilier a relativement été stable en 2014 dans la Wallonie Picarde.

Stabilité du marché immobilier dans le Hainaut occidental

© iStockphoto

Les acquéreurs se sont montrés prudents dans leurs investissements immobiliers, constatent les notaires du Hainaut occidental. Ce constat est à mettre en rapport avec les difficultés pour les acheteurs d'obtenir leur crédit auprès des institutions bancaires. Le nombre de refus d'octroi de prêts est en augmentation. Dans la foulée, les procédures de saisie d'exécution sont en nette progression. "La reprise de l'activité marquée au 4e trimestre 2014 et le nombre important de crédits hypothécaires octroyés par les banques au cours de cette période nous incitent à un optimisme mesuré en ce début d'année. Parmi les éléments favorables, notons les taux extrêmement bas, une inflation maîtrisée, une épargne très importante en Belgique et l'attrait persistant du Belge pour le marché immobilier. Parmi les éléments défavorables, relevons la dégradation du marché de l'emploi, une reprise économique qui tarde à se concrétiser et la paupérisation d'une frange de plus en plus importante de la population", indiquent les notaires.

En 2014, le prix de vente des maisons est resté stable avec une moyenne de 125.000 euros pour une deux façades et 195.000 euros pour une quatre façades. Par contre, pour les prix moyens des villas sont passés de 306.000 à 260.000 euros (-16%). "Ceci s'explique par l'importance des travaux à réaliser dans les villas, notamment en matière d'électricité et d'isolation", précisent les notaires. Stabilité également en ce qui concerne les terrains constructibles qui se vendent en moyenne à 90 euros le mètre carré, avec cependant des prix variant de 50 euros à Beloeil à 150 euros à Mouscron.

L'augmentation de prix la plus importante concerne les garages et emplacements dont le prix moyen a fluctué de 22,8%. Enfin, on relève une progression du prix des terres agricoles libres (+22,5%) et des terres agricoles occupées (+12,5%).

En savoir plus sur:

Nos partenaires