Les "millennials", ces oubliés de l'immobilier

28/03/18 à 11:44 - Mise à jour à 29/03/18 à 07:49
Du Trends-Tendances du 22/03/18

La petite prodige Adora Svitak est venue au Mipim défier le milieu pour le moins conservateur de l'immobilier sur la manière dont la jeune génération voit la ville de demain. Elle balaye le cliché de la génération égocentrique et superficielle pour mettre en avant l'aspect communautaire et favoriser des espaces urbains plus humains, intelligents et durables. Reste à voir si elle a été bien entendue.

Petite robe grise, chaussures rouges et smartphone en main : sur l'immense scène du Palais des festivals à Cannes, Adora Svitak semble quelque peu perdue. Ce n'est qu'une impression. Cette jeune Américaine de 20 ans, véritable phénomène du Web, possède l'aplomb qui sied à une jeune génération qui entend bouleverser les codes. Reed Midem, l'organisateur du Mipim, le marché international des professionnels de l'immobilier qui s'est déroulé la semaine dernière à Cannes et a rassemblé 26.000 participants, a souhaité donner un coup de frais dans un milieu pour le moins conservateur en lui déroulant le tapis rose. Pari réussi. En 25 minutes, cet enfant prodigue qui a pianoté sur son premier ordinateur dès l'âge de 4 ans, a publié son premier livre à 8 ans et a animé sa première conférence à 10 ans seulement, a étalé avec talent la vision de la jeune génération pour la ville de demain. Un enjeu majeur quand on sait que plus de 50 % de la population mondiale vit dans une ville et que cette tendance s'accentuera encore nettement à l'avenir.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Newsletter

Tous les jours, une sélection des news économiques les plus importantes.

Nos partenaires