Le marché du logement connaît une forte hausse des prix

19/07/17 à 15:00 - Mise à jour à 14:59

Source: Trends-Tendances

Au deuxième trimestre de 2017, le prix moyen d'une maison d'habitation en Belgique était de 239.251 euros, nous apprend le nouveau baromètre des notaires. C'est une hausse de 3% en comparaison avec le premier trimestre.

Le marché du logement connaît une forte hausse des prix

© Getty Images/iStockphoto

"La baisse du prix moyen des maisons d'habitation que nous avons notée au premier trimestre de cette année ne semble donc par se poursuivre", relève Bart van Opstal, porte-parole de la Fédération Royale du Notariat belge (Fednot). "Au cours du trimestre écoulé, le prix moyen n'a pas seulement augmenté en Belgique, mais aussi dans chacune des trois Régions."

A Bruxelles, il y a eu une augmentation notable de 4,5% (415.715 euros) et en Wallonie de 3,9% (183.670 euros). En Flandre, la hausse s'élevait à 2% (264.037 euros). La hausse la plus importante en Flandre était en Flandre Orientale (4,4%). Seul le Limbourg a connu une baisse en Flandre (-4,8%).

Le prix moyen d'un appartement a augmenté de 1,9% en Belgique au cours du dernier trimestre, à 218.599 euros. A Bruxelles, la hausse s'élevait à 1,1% (236.065 euros). En Wallonie, le prix moyen d'un appartement est resté stable: 171.788 euros (plus 0,1%). La Flandre a connu la plus forte progression, avec une augmentation de prix de 2,4% (224.493 euros). La plus forte hausse s'est produite dans le Brabant flamand (6,3%). Dans ce segment aussi, seul le Limbourg a connu une diminution des prix en Flandre (-1,6%).

Le prix des maisons à la fin du premier semestre de cette année est resté stable en Belgique par rapport à fin juin 2016. La Wallonie a toutefois connu une forte augmentation avec 4,1% à 183.670 euros.

Le nombre de transactions a diminué de 1,4% par rapport au premier trimestre (où un record avait été établi). En comparaison avec le premier trimestre de 2016, il y a également eu une diminution (-1%). Avril, surtout, a connu une chute, avec 12,2% de transactions en moins par rapport à mars 2017 et 11,1% de moins en comparaison avec avril 2016. En mai et en juin, le nombre de transactions a rebondi (+10,8% et +6,3%).

Au deuxième trimestre de 2017, 8,4% de crédits hypothécaires de moins ont été souscrits en comparaison avec le premier trimestre de 2017. Par rapport au deuxième trimestre de 2016, il s'agit même d'une diminution de 17,3%. Bart van Opstal: "Nous n'avons pas connu de telle diminution depuis fin 2015. Dans nos études notariales, nous observons une diminution du nombre de refinancements en conséquence de la remontée des taux d'intérêt. Il y a aussi pas mal d'investisseurs qui réalisent leur achat sans crédit."

Newsletter

Tous les jours, une sélection des news économiques les plus importantes.

Nos partenaires