Trends Numerik

Streaming: Tidal, le "Spotify de luxe", débarque en Belgique

29/01/15 à 12:02 - Mise à jour à 13:43

Le nouveau venu propose un service de streaming misant sur le son de haute qualité. Une offre "de luxe" qui deviendra bientôt le standard du marché, estime-t-on chez Tidal.

Streaming: Tidal, le "Spotify de luxe", débarque en Belgique

/ © DR

Le service de streaming d'origine norvégienne Tidal vient de se lancer en Belgique. Après la Norvège, la Suède, le Danemark, l'Allemagne, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et le Canada, Tidal s'étend simultanément en Irlande, en Finlande et dans le Benelux. "La liste d'attente pour bénéficier de notre service était très longue dans ces pays", explique Kristin Eldnes, porte-parole de Tidal.

Lancé fin 2014, ce service de streaming mise tout sur la qualité sonore. Le catalogue et les fonctionnalités du service sont comparables à ceux des offres classiques comme Spotify, Deezer ou Google Play Music. Par contre, Tidal se vante de proposer des fichiers musicaux à un format équivalant à la qualité CD. Quand Spotify et les autres mettent à disposition des utilisateurs des MP3 compressés, Tidal ne jure que par les fichiers "FLAC". "La qualité est quatre fois meilleure qu'avec un MP3", commente Kristin Eldnes.

Qualité CD

Condition sine qua non pour se rendre compte de la différence : disposer d'une installation audio correcte. Sur des enceintes de PC, vous n'entendrez pas la nuance. Par contre, avec de bonnes enceintes ou un bon casque audio, la plus-value est très nette. Pour avoir testé le service avec un casque de qualité moyenne (Tidal propose sept jours d'essai gratuit), je peux vous confirmer que la différence est frappante. A croire qu'avec l'avènement des MP3 et du streaming, nous avons fini par oublier que les bons vieux CD proposaient un son de très bonne facture.

Reste à voir si ce nouveau service convaincra massivement les utilisateurs. Qui dit service "de luxe" dit aussi prix en conséquence. L'abonnement coûte 19,99 euros par mois, soit le double du tarif de la version payante de Spotify. Une meilleure qualité d'écoute suffit-elle à justifier un prix deux fois plus élevé ? Chez Tidal, on explique que l'achat de fichiers musicaux de haute qualité auprès des maisons de disques est plus cher que pour de " simples " MP3. Le coût du stockage et du transfert des fichiers est également plus élevé.

Le lancement étant relativement récent, difficile de se faire une idée exacte du succès de Tidal dans les pays où il est déjà disponible. Le service ne démarre pas de zéro. Il s'est en fait lancé en 2010 en Norvège sous un autre nom, Wimp, et sur un modèle similaire à celui de Spotify. Environ un demi-million de clients se sont abonnés à ce service. La version "de luxe", plus récente, ne compte actuellement que 20.000 utilisateurs. Mais c'est bien cette version-là qui sera désormais commercialisée et étendue à l'international sous la marque Tidal.

Clientèle de niche ?

Ce service haut de gamme est-il destiné uniquement à une clientèle de niche, les mélomanes avertis, amoureux d'un son de qualité ? "Nous visons deux catégories d'utilisateurs, indique Kristin Eldnes (Tidal). Les "anti-streaming", qui estiment que la qualité est médiocre. Et les utilisateurs actuels de Spotify ou d'autres services, qui sont convaincus par le streaming, mais qui sont déçus de la qualité."

Pour l'entreprise norvégienne intégrée dans le groupe suédois coté en bourse Aspiro, le marché potentiel est en fait très large. "Nous sommes convaincus que le marché du streaming va évoluer dans les prochaines années vers le son hifi de haute résolution. C'est le même mouvement qu'ont connu les téléviseurs. Aujourd'hui, le standard TV, c'est la haute définition", pointe Kristin Eldnes.

Si ce mouvement se confirme, Tidal pourrait être très bien placé pour en profiter. Ce n'est d'ailleurs pas le seul service à s'être lancé dans ce créneau. Le français Qobuz (disponible en Belgique) est également actif dans le "streaming de luxe". Deezer a aussi lancé une option haut de gamme aux Etats-Unis. Mais rien n'empêcherait Spotify de s'intéresser à ce créneau le jour où il se développe. Et comme le leader du marché du streaming (60 millions d'utilisateurs dans le monde) a pris une certaine avance, cela pourrait jouer en défaveur d'un acteur comme Tidal, qui va d'abord devoir affronter un important déficit de notoriété.

En savoir plus sur:

Nos partenaires