Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

27/10/17 à 15:55 - Mise à jour à 15:55

'La révolution numérique signe bel et bien la fin de la vie privée'

À partir du 8 novembre prochain, Amazon compte bien entrer chez vous pendant votre absence pour vous livrer les colis commandés sur son site.

'La révolution numérique signe bel et bien la fin de la vie privée'

© iStock

Jeff Bezos, le patron emblématique d'Amazon, a un jour dit aux petits investisseurs de rester à l'écart de l'action de sa société. Nous étions en pleine bulle internet et le cours du titre avait chuté de 90%. Il avait alors précisé que son action n'était pas destinée à ceux qui voulaient bien dormir la nuit.

Depuis cette époque, beaucoup d'eau a coulé sous les ponts, et Amazon est devenue une entreprise tentaculaire dont le cours de l'action a dépassé aujourd'hui les 1.000 dollars. Il valait donc mieux ne pas écouter les conseils de Jeff Bezos et acheter des actions Amazon. Il faut dire que l'entreprise est désormais partout dans le business, et elle veut même, à partir du 8 novembre prochain, entrer chez vous pendant votre absence pour vous livrer les colis commandés sur son site.

En effet, Amazon a annoncé qu'il allait commercialiser aux États-Unis, dans 37 localités, une serrure connectée, vendue avec une caméra de sécurité. Grâce à cette nouveauté, fini les paquets qui restent déposés devant chez vous, trempés par la pluie, ou qui sont bêtement volés. Concrètement, à partir du 8 novembre prochain et uniquement aux USA dans un premier temps, lorsque le livreur se présentera devant votre appartement, il scannera l'étiquette du produit avec son téléphone et demandera à Amazon l'autorisation d'entrer. La société vérifiera l'adresse, l'identité du bon livreur et déverrouillera la porte à distance. L'employé fera juste un pas à l'intérieur du logement et déposera le colis. Et bien entendu, la caméra aura pour but de vérifier que le livreur repartira bien les mains vides. Tout cela ne devrait pas dépasser les 10 secondes au total.

Évidemment, cette application et cette serrure connectée proposées par Amazon pourront aussi servir à d'autres services, que ce soit le ménage ou la garde d'animaux par exemple.

Partager

La révolution numérique, c'est d'abord une histoire de confiance

Ce qui est vraiment dingue dans cette histoire, c'est qu'une firme comme Amazon sait déjà beaucoup de choses sur nous via nos achats et nos recherches sur son site. Et en mettant au milieu de notre salon une enceinte qui répond à nos demandes vocales, Amazon entre également dans notre intimité. Mais là, des millions d'Américains, et bientôt d'Européens, s'apprêtent à laisser Amazon livrer des objets chez eux même quand ils ne sont pas là.

Des entreprises qui livrent dans le monde entier, il y en a plein. J'imagine que cela fait des années qu'elles se posent la question de savoir comment nous livrer des colis pendant notre absence. Et j'imagine qu'elles ont dû abandonner cette idée à cause des réticences sur la vie privée. Mais là, comme c'est Amazon qui le propose, personne ne gueule au respect de la vie privée et tout le monde applaudit ou presque.

En fait, c'est comme pour le paiement sur nos smartphones. Au départ, personne n'était prêt à le faire et aujourd'hui, c'est devenu machinal. La révolution numérique, c'est d'abord une histoire de confiance. Et pour le meilleur et pour le pire, nous avons décidé de faire confiance à Amazon et ses petits frères qui s'appellent Facebook, Microsoft, Google ou Apple. La révolution numérique, c'est donc bien la fin de la vie privée. Après tout, nous avons déjà donné à toutes ces sociétés technologiques l'histoire détaillée de notre vie privée. Pourquoi ne pas leur donner aussi nos clés ? Mais vérifiez bien que votre chien n'en profite pas pour disparaître lorsque la porte s'ouvrira...

Nos partenaires